Les étapes pour bien choisir sa nouvelle chaudière au gaz naturel

Changer de chaudière : quand et comment le faire ?

Publié le

Tags de l'article

La durée de vie moyenne d’une chaudière est de 15 à 20 ans, et d’autant plus si elle est bien entretenue. Votre chaudière est vieillissante ? Certains signes ne trompent pas, et n’attendez pas qu’elle tombe en panne pour la remplacer. Vous aurez ainsi le temps de choisir celle qu’il vous faut : adaptée à vos besoins, performante, et surtout, correspondant à votre budget. Suivez nos conseils.

Remplacement d’une chaudière gaz : à quel moment faut-il se décider ?

Comment savoir s’il est temps de changer une chaudière ? Comme pour la plupart des appareils électroménagers, soyez attentifs à certains signes qui doivent vous alerter sur l’état d’usure de votre chaudière :

  • elle devient de moins en moins performante et tombe en panne à répétition
  • des bruits anormaux se font entendre
  • la température de l’eau baisse (si elle produit également de l’eau chaude)
  • elle consomme de l’énergie de façon anormalement élevée...

Mis à part ces signes de faiblesse évidents, il faut savoir que les performances d’une chaudière diminuent forcément avec le temps et l’usure. D’ailleurs, si vous faites réaliser un entretien annuel de votre chaudière, le professionnel qui s’en charge pourra vous signaler lorsque votre équipement commence à faiblir. Si votre appareil a plus de 15 ans, vous devrez quoiqu’il arrive envisager de le remplacer prochainement.
Sachez qu’un logement bien isolé et une chaudière neuve peuvent contribuer à réaliser jusqu’à 30% d’économie d’énergie.

Simulateur chaudière

Gagnez en confort en changeant de chaudière.

Comment choisir votre nouvelle chaudière ?

D’excellents modèles de chaudières sont proposés sur le marché, pour toutes les gammes de prix. Pour choisir la bonne, il est important de tenir compte de quelques critères :

Quel combustible ?

Le choix du combustible est déterminant au moment de changer une chaudière. Ce critère a un impact sur le rendement de votre équipement, mais aussi sur sa facilité d’installation et d’utilisation. Les combustibles les plus fréquents sont :

  • Le bois (bûches ou granulés) : c’est le combustible le moins cher actuellement. Il nécessite un local de stockage bien protégé de l’humidité.
  • Le gaz naturel : il offre un rendement élevé, surtout lorsqu’il est utilisé avec une chaudière au gaz à condensation. Pour en profiter, votre logement doit être raccordé au gaz de ville.
  • Le fioul : c’est la solution idéale pour chauffer les grandes surfaces, surtout si vous habitez une région très froide. Le stockage de ce combustible est soumis à des contraintes spécifiques en matière de sécurité.

Des modèles hybrides existent, composés d’une chaudière gaz ou fioul et d’une pompe à chaleur. Ils sont certes plus chers à l’achat, mais sont plus économiques à l’utilisation et surtout plus écologiques.

Quelle est la place disponible dans votre logement ?

Certains modèles de chaudières existent en deux versions : à poser au sol ou à fixer au mur. Si vous manquez de place ou si vous désirez en économiser, envisagez les modèles muraux. Ces chaudières sont compactes, légères et silencieuses, idéales dans une cuisine ou une salle de bain en appartement.
Les chaudières au sol sont, en revanche, plus volumineuses mais aussi plus robustes. Elles conviennent mieux aux grandes maisons.

Quel type de chaudière ?

Les chaudières basse température chauffent l’eau à 40° avant de la diffuser dans le réseau de radiateurs à eau chaude ou dans le réseau de chauffage par le plancher. Ce sont les modèles les moins chers du marché, parfaits pour les petits budgets ou pour un appartement. De plus, elles consomment peu de combustible et offrent un rendement plus élevé que les modèles standards.

Les chaudières à condensation sont les plus performantes et les moins polluantes. Ces appareils utilisent moins de combustible que les chaudières basse température avec un rendement énergétique encore supérieur. Vous pouvez ainsi réaliser jusqu’à 30 % d’économies sur vos factures d’énergie. Par ailleurs, elles ne nécessitent pas de gros travaux d’installation.

Changer de chaudière et bénéficier d’aides financières

Sachez que des aides financières de natures diverses sont proposées par l’État afin de vous aider dans l’achat de votre équipement de chauffage.

  • Le crédit d’impôt : cette aide financière consiste à déduire de vos impôts une partie du prix de votre matériel, soit 30 % du prix de la chaudière ;
  • L'Éco prime : un montant minimum de 75 € vous est versé par chèque ou bien sous forme de bons d’achats lors de l’achat d’une chaudière gaz à condensation ;
  • L’aide de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) : c’est une subvention qui peut varier entre 20 et 35% du prix de votre matériel, et attribuée sous condition de ressources ;
  • L’Éco-prêt à taux 0 : c’est un prêt très intéressant pour financer l’achat de votre chaudière. L’objectif est de contribuer à rendre l’habitation plus respectueuse des normes environnementales, et aussi vous permettre de faire des économies sur vos factures d’énergie.

Ces articles peuvent vous intéresser...