Les étapes pour bien choisir sa nouvelle chaudière au gaz naturel

Les appareils indépendants gaz naturel

Publié le

Tags de l'article

S’équiper de produits indépendants au gaz naturel permet de combiner la convivialité de la flamme et du confort sans effort. Optez pour une alimentation gaz rigide ou flexible à durée de vie illimitée. Privilégiez le raccordement sur ventouse pour une plus grande efficacité de votre appareil indépendant au gaz naturel.

Les appareils de chauffage indépendants transmettent la chaleur par convection, par rayonnement, ou par une combinaison des deux mécanismes.

Simulateur chaudière

Gagnez en confort en changeant de chaudière.

Principe de fonctionnement des appareils de chauffage indépendants

Les appareils de chauffage indépendants transmettent la chaleur par convection, par rayonnement, ou par une combinaison des deux mécanismes.

Le rayonnement correspond à une transmission de la chaleur directement à partir des parois chaudes de l’équipement. Un appareil rayonnant ne créé pas de courant d’air et ne contribue pas à l’assèchement de l’air.

La convection est une circulation d’air autour du foyer. De l’air froid est introduit naturellement ou par la ventilation sous le foyer. Il ressort en partie haute de l’équipement après s’être réchauffé au contact des éléments de l’appareil. La convection permet d’assurer une meilleure répartition de la température dans la pièce.

Les appareils fonctionnant par convection présentent des surfaces moins chaudes.

La plupart des équipements récents fonctionnent par une combinaison des deux mécanismes : une convection autour du foyer et un rayonnement de la partie frontale (vitrée ou non).

Les radiateurs indépendants au gaz naturel

Ils  permettent de chauffer chaque pièce indépendamment des autres, leur puissance varie selon les modèles de 1 à 2 kW. Non raccordés électriquement, ces appareils fonctionnent au moyen d’une veilleuse.

L'installation : L’avantage majeur en termes d’installation est qu’une simple canalisation de gaz naturel  suffit pour chauffer les pièces : le coût des travaux est réduit.

L'utilisation : En termes de confort, le radiateur gaz indépendant permet à l’utilisateur de choisir une température de chauffe distincte pour chaque pièce. Les brûleurs modulants sur une large plage de puissance permettent une régulation optimale de la température de la pièce. Une commande centralisée permet la programmation des démarrages et arrêts selon des périodes déterminées.

La maintenance : La technologie des radiateurs gaz indépendants étant très simple et ne faisant appel à aucune pièce mécanique, la maintenance est extrêmement aisée. Du fait de sa simplicité de conception, les radiateurs gaz ne sont pas soumis à la visite d’entretien annuel.

Performance : Le rendement des radiateurs gaz indépendants est compris entre 83 et 92 % PCI

Sécurité : Dans le cas d’un appareil gaz indépendant raccordé sur conduit de fumée, si celui-ci est en manque de tirage, le fonctionnement du radiateur est interrompu grâce au dispositif de contrôle d’évacuation.

En cas d’extinction de la veilleuse, le système de sécurité de type thermocouple ou sonde d’ionisation coupe l’arrivée de gaz naturel permettant ainsi une sécurité optimale. Il s’agit d’un système classique de sécurité gaz que l’on retrouve dans les chaudières domestiques.

Budget : le prix d’un radiateur gaz indépendant est compris entre 1000 et 2000 €. (Données fabricants, AUER)

Les inserts gaz naturel

Un  insert, est destiné à être inséré dans une cheminée existante. Les inserts au gaz à encastrer sont destinés à remplacer les foyers ouverts, responsables de déperditions importantes de chaleur.

Leur principe est simple, l’air de la pièce est prélevé en partie basse de l’insert, fait le tour du corps de chauffe dans une seconde enveloppe le canalisant, se réchauffe au passage et ressort par les grilles en partie haute de l’insert. La plupart du temps il est propulsé par une turbine placée dans la partie basse de l’appareil.

La chaleur sort par des grilles en partie haute de la façade avant de l’appareil, et parfois sur les côtés, l’air frais étant prélevé dans la pièce.

Alternative encore plus design au poêle traditionnel, l’insert gaz est  considéré comme un élément de chauffage et possède des puissances de l’ordre de 3 à 11 kW.

L'installation : L’insert gaz est généralement raccordé à l’installation intérieure de gaz au moyen d’un flexible métallique agréé à cet effet. Il peut aussi être raccordé en cuivre. L’insert gaz est de plus raccordé sur un conduit de fumée de diamètre supérieur ou égale à la buse de l’appareil. Son parcours ainsi que son alimentation en air sont déterminés par l’installateur selon la notice fabricant et les règles issues des DTU.

L'utilisation : L’allumage de l’insert gaz est instantané et délivre sa puissance maximale en quelques secondes contrairement à un insert au bois pour lequel la combustion n’est pas toujours aisée à lancer. La disponibilité du gaz naturel est sans limite, sans effort et totalement propre.

Pour les nostalgiques de leur cheminée au bois, des modèles d’inserts gaz proposent des bûches en matériaux réfractaires, recréant ainsi l’atmosphère de leur ancien appareil.

L’insert gaz est doté de fonctionnalités pour une ambiance cosy. Au moyen de la télécommande de l’appareil vous pouvez régler la hauteur des flammes gaz selon votre besoin. Ainsi vous ajuster la température de votre pièce selon votre niveau de confort.

La maintenance : du fait de leur technologie simple (brûleur atmosphérique), la maintenance de ces types d’appareils est sans mauvaise surprise. Comme pour la majorité des appareils gaz, l’entretien annuel est obligatoire par un professionnel qualifié.

Performance : Le rendement des inserts gaz est compris entre 73 et 86 % PCI.

Sécurité : Les inserts gaz sont équipés d’une sonde d’ionisation qui permet, en cas d’extinction fortuite de la flamme, de couper de l’alimentation en gaz de l’appareil. L’utilisateur devra relancer l’appareil au moyen de la télécommande.

Budget : le prix d’un insert gaz naturel est compris entre 1500 et 5000 €. (Données fabricants).

Le poêle au gaz naturel

La différence majeure entre un insert à gaz et un poêle à gaz est que ce dernier n’est pas intégré dans une ancienne cheminée, le foyer se dispose au sol selon les recommandations du fabricant.

Un poêle à gaz est un dispositif de chauffage très efficace dont le fonctionnement ne nécessite pas d'emplacements de stockage ou de nettoyage régulier à l'inverse des poêles à bois. Il existe 2 types de poêles, les poêles à flammes visibles ou les poêles à accumulation qui réchauffent des matériaux réfractaires pour une diffusion lente de la chaleur.

Leur principe de fonctionnement est simple, par convection, l’air froid situé en partie basse du poêle se réchauffe à son contact créant ainsi un courant d’air ascendant.

Un large choix de modèles est proposé par les fabricants : poêle encastré, poêle central, poêle d'angle ou poêle traditionnel, moderne, design ou de style. Le matériau de revêtement a également son importance : céramique, pierre stéatite, marbre ou aluminium.

L'installation : Il se dispose généralement dans le séjour en dessous ou au proche du conduit de fumée. Son emplacement vis-à-vis de son environnement est important, car la chaleur dégagée par le poêle ne doit en aucun cas dégrader les éléments proches.

Côté alimentation en gaz, le poêle à gaz se raccorde soit au moyen d’un tuyau rigide (cuivre, PLT) soit au moyen d’un flexible à durée de vie illimitée.

L’évacuation des produits de combustion se fait généralement au moyen d’un conduit de fumée mais certains modèles proposent le raccordement ventouse qui permet d’augmenter l’efficacité globale du système.

L'utilisation : comme l’insert gaz, l’allumage du poêle est réalisé au moyen d’une télécommande permettant une gestion optimale de la température. Du fait de la stabilité de la combustion du gaz naturel, le poêle gaz délivre sa puissance maximale en quelques secondes contrairement au bois où la combustion n’est pas toujours aisée à lancer. Finie la contrainte de transport du bois et le nettoyage des cendres, la disponibilité du gaz naturel est sans limite, sans effort et totalement propre.

Pour les nostalgiques des cheminée bois, des modèles de poêle gaz proposent des bûches en matériaux réfractaires, recréant ainsi l’atmosphère de leur ancien appareil.

La maintenance : du fait de leur technologie simple (brûleur atmosphérique), la maintenance de ce type d’appareil est plutôt aisée. Comme pour la majorité des appareils gaz, l’entretien annuel est obligatoire et à faire réaliser par un professionnel qualifié.

Performance : Le rendement des inserts gaz est compris entre 71 et 85 % PCI.

Sécurité : Les poêles gaz sont équipés d’une sonde d’ionisation qui permet, en cas d’extinction fortuite de la flamme, de couper de l’alimentation en gaz de l’appareil. L’utilisateur devra relancer l’appareil au moyen de la télécommande.

Budget : le prix d’un radiateur gaz indépendant est compris entre 1500 et 5000 €. (Données fabricants).

Changer de chaudière

Ces articles peuvent vous intéresser ...

Toutes les actualités