07

COMPRENDRE

Les enjeux de la sécurité

2016

Les accidents liés à la consommation de gaz naturel sont rares. Pour consommer le gaz naturel en toute sécurité, il faut connaître ses responsabilités et obligations réglementaires, être vigilant sur l’entretien de ses équipements intérieurs et adopter quelques gestes et réflexes au quotidien.

Que prévoit la loi ?

Selon la loi, le consommateur est responsable de son installation intérieure de gaz naturel, c’est-à- dire de l’installation à partir du compteur, jusqu’au raccordement des appareils, et des appareils eux-mêmes (chaudière, gazinière...).

L’entretien de la chaudière

L’entretien annuel de la chaudière, de l’installation intérieure et des conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié est obligatoire (décret n°2009-649 du 9 juin 2009 et arrêté du 15 septembre 2009) et nécessaire pour une utilisation performante et sûre du gaz naturel.

Le certificat de conformité

En cas de travaux sur les installations de gaz naturel à l’intérieur des logements, il est nécessaire de produire un certificat de conformité obligatoire.

Remis par l’installateur, ce certificat doit être validé par un organisme de contrôle désigné par les pouvoirs publics. Il atteste que les travaux effectués à l’intérieur du logement ont été réalisés conformément à la réglementation en vigueur.
Il engage la responsabilité de celui qui a réalisé l’installation.
Ce document est à conserver précieusement.

La ventilation du logement

Une bonne aération assure une meilleure combustion et évite la production de monoxyde de carbone.
Le gaz naturel est inodore.

info +

Une chaudière bien entretenue permet de
réduire de 8 à 10% sa consommation d’énergie !
(Source ADEME.)

Bon à savoir

Les accidents sont rares, mais, ils sont causés dans 20% des cas par un tuyau de raccordement de cuisson défectueux. L’intoxication au monoxyde de carbone reste la première cause de mort toxique accidentelle en France.

Pour déceler les fuites, il a été artificiellement odorisé (ajout de sulfates) afin de le rendre facilement détectable en cas de fuite et d’en assurer une utilisation en toute sécurité. Pour brûler dans de bonnes conditions, le gaz naturel a besoin d’air neuf en permanence. Il est très important d’aérer pour renouveler l’air et de maintenir les grilles d’aération propres et bien dégagées.

QUELLES BONNES PRATIQUES ADOPTER ?

Zoom sur les gestes simples du quotidien pour maintenir les installations en bon état et prévenir les accidents.


Le raccordement

Ne pas bricoler son
installation
de gaz naturel.

Flexible Vissogaz coupé et monté sur l’embout d’un robinet non normalisé

Tuyau et raccord d’arrosage montés sur un robinet à pas de vis

Tube caoutchouc
monté sur un robinet à pas de vis

Les appareils électriques

Respecter les consignes d'utilisation des appareils.

Vérifier la date de validité du tuyau flexible.

Adopter le système Vissogaz pour une sécurité garantie.

INFO+

Suite à l’arrêté du 25 avril 2012, les robinets non normalisés seront interdits à partir du 1er juillet 2015, de même que les tubes souples à compter du 1er juillet 2019.

QUELLES BONNES PRATIQUES ADOPTER ?

Zoom sur les gestes simples du quotidien pour maintenir les installations en bon état et prévenir les accidents.


La gazinière

Nettoyer ses brûleurs
régulièrement.

Une flamme jaune et irrégulière est le signe que les brûleurs sont sales et risquent de se boucher.

Une flamme bleue est un gage de sécurité.

Fermer le robinet d'arrivée du gaz

Lors de chaque départ en week-end ou en vacances.

L'aération

Elles permettent à l'air de circuler.

Nettoyer régulièrement pour éviter qu'elles ne se bouchent.

Le chauffage

Faciliter l'accès du technicien

pour vérifier l'installation et ramoner les conduits.

Ne pas utiliser de chauffages d'appoint en continu.

à CONSULTER

Les bonnes pratiques et les gestes sécurité sont détaillés généralement sur les sites Internet des
fournisseurs et dans les Conditions Générales de Vente (ex. : les CGV ENGIE).


 
 

EN CAS D'ACCIDENT,
PENSER AUX GESTES QUI SAUVENT

Aérer immédiatement

en ouvrant les fenêtres et les portes.

Couper le gaz

lorsqu’il y a une fuite de gaz ou odeur suspecte.

Arrêter tous
les appareils à combustion

(chaudière, chauffage d’appoint, etc.).

INFO+

Le distributeur (GrDF, ERDF) est l’interlocuteur prioritaire à contacter d’urgence en cas d’odeur suspecte ou de fuite de gaz naturel, mais aussi en cas de problème sur le réseau.
• Pour le gaz naturel, il faut contacter GrDF au :



Un interlocuteur répondra 24h/24 et 7j/7. Ce numéro unique figure également sur les factures de gaz naturel.
• Pour l’électricité, et afin d’anticiper les situations délicates, il convient de connaître à l’avance le numéro d’urgence électricité de sa commune, disponible sur le site de ERDF :
www.erdfdistribution.fr

Ne pas téléphoner de chez soi, Ne pas utiliser de flamme ni d’étincelle, ne pas toucher aux appareils électriques :

cela peut provoquer une explosion.

Évacuer l’appartement
et l’immeuble

- prendre les escaliers et pas l’ascenseur (en effet en cas de fuite de gaz, le fait d’appuyer sur le bouton d’appel de l’ascenseur a le même effet que celui de manipuler un appareil électrique)
- prévenir ses voisins sans sonner (même raison que ci-dessus)

Appeler les secours.
Ne pas rentrer chez soi

avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel.

Les numéros utiles
En cas d'urgence

• 112 le numéro unique D’urgence européen
• 18 les pompiers
• 15 le Samu

ENGIE - SA au capital de 2 435 285 011 euros - RCS NANTERRE 542 107 651 - Siège social : 1 Place Samuel de Champlain - 92400 COURBEVOIS - France

MARS 2015

07

COMPRENDRE

Les enjeux de la sécurité

TÉLÉCHARGER CETTE FICHE

Haut de page