Prix du kWh

Le prix de l'électricité peut-il changer en fonction des régions ?

Mis à jour le

Le prix de l'électricité peut-il changer en fonction des régions ?

Le prix de l’électricité évolue chaque année, à la hausse ou à la baisse. Quelles en sont les raisons ? Comment est composée votre facture d’électricité ? Et finalement, est-ce que tous les consommateurs paient le même tarif selon leur lieu d’habitation ? ENGIE vous en dit plus.


Tarif d’électricité : un abonnement et un prix au kWh

Une facture d’électricité est composée de deux parties. La première concerne l’abonnement. Il est fixe une fois que vous avez choisi la puissance souscrite. La seconde est le prix du kWh, c’est-à-dire le tarif de votre consommation réelle d’électricité. Si la commission de régulation de l'énergie (CRE) propose son avis sur ce prix de l'électricité, c’est l'État qui a le dernier mot. 

Gaz Energie Garantie : prix fixe !
Bénéficiez d'un prix du kWh HTT fixe pendant 2 ans !

Ce tarif de l’électricité n’est pas choisi au hasard sur le coin d’une table mais est soumis à un calcul précis : le coût de fourniture de l'énergie (approvisionnement, production et gestion commerciale) + son coût d'acheminement (réseaux de transport et de distribution) + les diverses taxes.
 

Les éléments présents sur votre facture d’électricité

Vous retrouvez sur votre facture d’électricité tout un tas d’éléments personnels et techniques :

  • nom ;
  • adresse ;
  • numéro de client ;
  • numéro de votre compteur et sa puissance électrique ;
  • point de livraison (PDL).

Outre votre abonnement, pour lequel vous êtes libre de changer à n’importe quel moment, est indiquée l’option tarifaire. Les deux plus fréquentes sont l’option de base et l’option heures pleines/heures creuses (HP/HC). Enfin, il y a évidemment votre relevé de consommation, ou une estimation, ainsi que le prix au kWh, et le total à régler.
 

Un tiers du prix de l’électricité, ce sont des taxes

Un tiers (environ 31 %), c’est la part des taxes d’électricité sur le prix du kWh. Ci-dessous plus de détails au sujet de ces nombreuses taxes.

La contribution au service public de l’électricité

L’État, par exemple, ponctionne la CSPE, contribution au service public de l’électricité. Cette taxe est là pour aider au financement des charges attachées au service public de l’électricité. Celle-ci change chaque début d’année.

La contribution tarifaire d’acheminement

La CTA, contribution tarifaire d’acheminement, existe pour financer une part des retraites du personnel des industries électriques et gazières (IEG).

La taxe sur la valeur ajoutée

La TVA, taxe sur la valeur ajoutée, est fixée à 5,5 % sur le prix de l’abonnement et la CTA. Elle se monte à 20 % sur la CSPE et la TCFE.

La taxe sur la consommation finale d’électricité

La TCFE, justement, ou taxe sur la consommation finale d’électricité, est une taxe locale pour les collectivités. Finalement, c’est cette TCFE qui change le tarif de l’électricité selon le lieu de votre résidence. En effet, elle est prélevée pour les communes et les départements pour les clients disposant d’un compteur électrique d’une puissance de moins de 36 kilovoltampères (kVA). Le coefficient imposé par les départements se situe entre 2 et 4,25, celui des villes entre 0 et 8,50. La TCFE peut donc être comprise, selon les régions, entre 2,34 € et 40,98 €. Le prix de l’électricité peut donc varier selon votre lieu de résidence.
 

Qu’en est-il des territoires ultramarins ?

Puisque les régions ultramarines ne sont pas connectées au réseau national d’électricité, les coûts de fabrication et de distribution sont beaucoup plus élevés. Les habitants de ces régions paient-ils donc un tarif d’électricité plus élevé qu’en métropole ? En réalité non, car le credo en France est l’égalité de traitement tarifaire, quel que soit votre lieu de résidence ou le principe de péréquation tarifaire. Soit l’accès à l’électricité pour tous et dans les mêmes conditions tarifaires. Ainsi les tarifs réglementés en France métropolitaine, dans les régions ultramarines ou en Corse sont identiques, à 1 ou 2 centimes d'euros près pour le prix du kWh.
 

Alors pourquoi le prix de l’électricité augmente ?

À en croire l’INSEE, le : tarif de l'électricité a augmenté de près d’un tiers en dix ans (2005-2016). Et cela pourrait empirer dans les années à venir selon la commission d'enquête du Sénat : +50 % d'ici 2020, voire 100 % d'ici 2023. Modernisation des installations électriques et des centrales nucléaires, entretien du réseau électrique, déploiement des énergies vertes, évolution des taxes : autant de raisons pour une augmentation du prix de l’électricité.
 

Il est possible de maîtriser vos factures d’électricité

Heureusement, face à ces hausses du tarif de l’électricité, chaque consommateur a encore la main mise sur sa facture. Pour cela, il existe des : gestes quotidiens pour une moindre consommation électrique et une facture un peu allégée chaque mois. Cela passe par des astuces comme :

  • faire isoler les façades et la toiture d’une maison (il existe de nombreuses aides aux travaux de rénovation énergétique) ;
  • éteindre les lumières en sortant d’une pièce et les appareils électriques ne servant pas (pas de mise en veille) ;
  • opter pour des appareils économes A+++ ;
  • suivre sa consommation via le compteur communicant LinkyTM.

Enfin, pensez à comparer dans le détail les offres de contrat d’électricité afin de choisir celle qui correspond le mieux à vos besoins. ENGIE propose plusieurs offres d’électricité selon vos habitudes de consommation !