Tous nos conseils sur l'électricité

Puissance compteur : quel risque en cas de dépassement ou d’insuffisance des consommations ?

Publié le

Tags de l'article

Une puissance de compteur électrique trop élevée ou trop basse entraîne des désagréments. ENGIE vous explique quels sont les risques et comment choisir la bonne puissance pour votre compteur. 

En France, la plupart des ménages optent pour une puissance électrique de 6 kVA.

Elec Weekend : -30% sur l'électricité le weekend

Bénéficiez d’une réduction de -30% sur l’électricité le weekend

Qu'est-ce que la puissance du compteur d’électricité ?

 

La puissance de votre compteur électrique, exprimée en kVA (kilovoltampère), correspond à la puissance souscrite pour l’installation électrique de votre logement. En d’autres termes, elle représente la consommation d’électricité maximale que vous pouvez faire à un instant t. Normalement, elle doit vous permettre d’utiliser vos appareils électriques en même temps.  

Comment choisir la bonne puissance de compteur électrique ?

Pour choisir la puissance de votre compteur électrique, vous devez prendre en compte plusieurs facteurs, en particulier : 

  • la puissance cumulée de vos appareils électriques (ex. : TV, ordinateur, lave-vaisselle). A minima, additionnez celle des appareils que vous faites régulièrement fonctionner en même temps.
  • la surface de votre habitation si vous vous chauffez à l’électricité et la qualité de son isolation.

Quelles sont les puissances à votre disposition ?

En tant que particulier, vous avez accès à des compteurs d’électricité de 3 kVA, 6 kVA, 9 kVA, 12 kVA, 15 kVA, 18 kVA, 24 kVA, 30 kVA et 36 kVA.

Vous pouvez aussi choisir entre deux grandes options de comptage électrique :

  • le comptage simple, où le prix du kWh est identique, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit
  • le comptage « heures pleines/heures creuses ». Le prix du kWh est alors plus bas durant les heures creuses que pendant les heures pleines.

À noter : c’est ENEDIS, le gestionnaire du réseau électrique, qui fixe vos plages d’heures creuses. 

Quelques repères pour le choix de votre puissance

En France, la plupart des ménages optent pour une puissance électrique de 6 kVA. A titre indicatif, elle peut par exemple vous correspondre si :

  • votre logement fait moins de 80 m² (avec chauffage électrique) 
  • vous vivez dans un plus grand appartement mais chauffé au gaz

Une puissance de compteur électrique de 3 kVA suffit généralement pour les surfaces de moins de 50 m2. Pour un appartement de plus de 80 m² chauffé à l’électricité, envisagez plutôt une puissance de 9 kVA. 

Quels sont les risques si vous évaluez mal la puissance de votre compteur électrique ?

Si votre puissance souscrite est trop faible pour faire fonctionner vos appareils en même temps, votre compteur risque de disjoncter. D’où des coupures de courant plus ou moins régulières. 

Certaines astuces permettent d’éviter la surcharge de votre compteur électrique. Par exemple, n’allumez pas vos appareils les plus « gourmands » au même moment. Ou optez pour des appareils moins énergivores… Mais si la puissance souscrite est vraiment trop faible pour vos besoins, mieux vaut la changer. 

Lorsque la puissance de votre compteur électrique est trop haute, le risque est d’ordre économique. Les fournisseurs se basent sur votre puissance souscrite pour fixer le prix de votre abonnement électricité. Plus elle est élevée, plus l’abonnement coûte cher. Vous risquez donc de payer plus que vous ne devriez.

Saviez-vous que les contrats d’énergie sont sans engagement de durée ? Pour faire encore plus d’économie, comparez les offres d’électricité et changez de fournisseur au besoin. 

Quelles sont les démarches pour changer de puissance ?

Votre logement est déjà équipé d’un compteur électrique ? Sa puissance est indiquée sur votre facture. Si vous avez un compteur Linky™, vous pouvez aussi la lire directement dessus (si vous savez où se situe votre compteur, bien sûr).

Dans tous les cas, pour changer la puissance souscrite, contactez votre fournisseur d’électricité. Il vous proposera un autre abonnement et prendra contact avec ENEDIS pour que la modification soit effectuée. 

Comptez 36,80 € TTC pour un simple réglage du disjoncteur (intervention standard sous 10 jours ouvrés) ou 63, 35 € TTC en express (sous 5 jours ouvrés)*. 

Sinon, comptez : 

  • 54,78 € (ou 94,27 € en express) pour un changement de disjoncteur
  • 54,78 € (ou 94,27 €) pour un changement de compteur avec réglage du disjoncteur
  • 66,26 € (ou 114,02 €) pour un changement de disjoncteur et changement de compteur
  • 154,70 € (ou 266,22 €) pour un passage du triphasé au monophasé ou inversement

*Source : Catalogue des prestations ENEDIS, version du 1er août 2017

http://www.enedis.fr/sites/default/files/Enedis-NOI-CF_15E.pdf

Ces articles peuvent vous intéresser...