Tous nos conseils sur l'électricité

Comment produire votre électricité pour votre consommation ?

Publié le

Tags de l'article

Produire sa propre électricité devient de plus en plus courant en France. Il faut dire que les avantages de l’autoconsommation sont nombreux. De l’investissement nécessaire, aux aides financières, en passant par les travaux à prévoir, ENGIE vous donne toutes les informations pour faire votre électricité.

Actuellement, c’est surtout l’énergie solaire qui est utilisée pour l’autoconsommation électrique

Installer des panneaux solaires

Jusqu'à

600€TTC (1)

d'économies sur votre facture d'électricité

Fabriquer son électricité : quels sont les avantages de l’autoconsommation ?

Produire son électricité pour sa consommation permet essentiellement de :

  • gagner en autonomie d’énergie. Si vous vivez très loin du réseau électrique, elle peut même vous permettre de devenir totalement indépendant grâce à des batteries de stockage.
  • réduire votre facture d’électricité. Plus vous produisez, plus vous consommez de l’électricité gratuite. Et moins vous avez besoin de « puiser » dans celle du réseau.
  • vous mettre, du moins partiellement, à l’abri de l’augmentation du prix de l’électricité pendant de nombreuses années.
  • faire un geste pour l’environnement, en aidant à développer la production d’énergie verte en France.

Quels sont les principaux moyens à votre disposition pour produire de l’électricité ?

Il existe plusieurs moyens pour fabriquer son électricité à partir de sources d’énergie renouvelables. 

Les panneaux solaires, les plus employés

Actuellement, c’est surtout l’énergie solaire qui est utilisée pour l’autoconsommation électrique, notamment via l’installation de panneaux solaires photovoltaïques. Pourquoi ? Parce que ce mode de production :

  • peut s’adapter à de nombreux types de bâtiments, aussi bien pour l’autoconsommation photovoltaïque privée que collective.
  • ne vous oblige pas à faire de grandes démarches administratives. L’installateur de vos panneaux photovoltaïques peut s’en occuper pour vous. Au final, vous devez surtout fournir au gestionnaire du réseau électrique (ENEDIS) votre convention d’autoconsommation.
  • coûte de moins en moins cher à installer depuis quelques années.
  • a une bonne productivité. Certes, cette dernière est plus importante dans les régions au fort taux d’ensoleillement. Mais produire son électricité solaire peut aussi être rentable dans le nord de la France.

Autre avantage appréciable : vous n’avez pas besoin de nettoyer souvent vos panneaux photovoltaïques. Une à deux fois par an suffit en général. Il existe même des modèles autonettoyants. 

Des solutions alternatives pour produire votre électricité

Parmi les autres options pour produire votre électricité, retenez surtout : 

  • la petite éolienne domestique, exploitant la force du vent. Cette solution est assez peu utilisée, en particulier parce qu’elle nécessite un investissement important. De plus, la production d’électricité peut être nettement moins élevée que celle estimée lors de l’installation* ;
  • la pico-centrale hydroélectrique. Dans de bonnes conditions, cette « mini » centrale hydroélectrique peut pleinement couvrir votre consommation. Mais elle n’est pas accessible à tout le monde : il faut avoir un cours d’eau sur votre terrain, avec un débit suffisant et une bonne hauteur de chute. Seul un professionnel peut vous dire si l’installation d’une pico-centrale est envisageable chez vous ou non. Vous pouvez en trouver un sur le site de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Sachez aussi que les démarches administratives sont plutôt longues. C’est surtout le « droit d’eau » qui est difficile à obtenir, car il existe de nombreux motifs de refus.

Quels sont les investissements et travaux à prévoir pour produire votre électricité solaire ?

Pour faire son électricité, le tarif et l’importance des travaux varient notamment en fonction de la puissance et du type d’installation photovoltaïque. Pour le matériel, la pose et le raccordement, comptez 3 000 à 4 000 € TTC par kW si vous choisissez l’intégration au bâtiment. En d’autres termes, si les panneaux sont vraiment « intégrés » à votre toit : vos tuiles doivent être enlevées en partie pour qu’ils prennent leur place. Ils assurent directement l’étanchéité de votre toiture. 

Si vous optez pour une intégration au bâti simplifié, voire pour une pose des panneaux au sol (installation non intégrée), l’investissement sera un peu moins élevé. Par contre, si vous voulez revendre une partie de votre électricité solaire, son prix de vente sera plus bas qu’avec l’intégration au bâti. 

Vous aurez aussi besoin de batteries solaires si vous voulez être entièrement autonome. La pose d’un régulateur solaire entre elles et vos panneaux photovoltaïques est généralement conseillée pour augmenter leur durée de vie. 

Quelles sont les aides financières à votre disposition ?

Conformément à l’arrêté tarifaire solaire photovoltaïque, publié au Journal Officiel le 10 mai 2017, vous pouvez obtenir une prime d’investissement en optant pour l’autoconsommation d’électricité avec revente de surplus. Dégressive par trimestre, elle vous est reversée sur 5 ans. Son prix varie en fonction de la puissance de votre installation (ex. : 0,39 €/Wc pour une puissance inférieure ou égale à 3 kWc). 

Certaines collectivités locales proposent aussi des aides financières pour produire son électricité solaire : n’oubliez pas de vous renseigner ! 

Enfin, dans certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’une TVA à 10 % pour une installation inférieure ou égale à 3 kWc (logement de plus de 2 ans + pose par un professionnel RGE qualifié QualiPV).

ENGIE accompagne votre transition énergétique

Si vous voulez produire votre électricité pour votre consommation, découvrez l’offre My Power d’ENGIE. Des installateurs certifiés QualiPV et RGE vous accompagnent jusqu’à la pose de vos panneaux photovoltaïques. L’installation de batteries de stockage est comprise dans le prix. 

*Source : enquête de 2013 relative à la commercialisation des éoliennes domestiques, menée par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). 

Ces articles peuvent vous intéresser...