Tous nos conseils sur l'électricité

Peut-on raccorder plusieurs installations électriques sur un même compteur ?

Publié le

Tags de l'article

Raccorder plusieurs installations électriques sur un même compteur exige l'intervention d'un électricien professionnel et une puissance électrique adaptée. Attention, toutefois, cette manœuvre n'est autorisée que dans certains cas de figure.

Si vous louez un logement dans la même résidence où vous habitez, vous êtes dans l'obligation d'avoir deux compteurs électriques

Elec Ajust : prix fixe, révisable à la baisse

Bénéficiez d'un prix fixe, ajustable à la baisse pendant 3 ans !

Une seule installation électrique = un seul abonnement

Les cas où il est possible de réunir deux installations électriques sur un même compteur sont finalement assez rares. En effet, vous pouvez, par exemple, avoir envie de ne plus louer l'appartement au-dessus de votre résidence personnelle pour la transformer en bureau. Dans ce cas, il est tout à fait logique de résilier l'abonnement électrique du premier pour raccorder les deux installations sur un seul compteur. 

Il vous suffit de faire appel à un électricien professionnel pour adapter votre tableau électrique et les différents circuits à la nouvelle configuration de votre logement.

Repensez la puissance de votre nouvelle installation électrique

Dans tous les cas, il faudra certainement repenser la puissance électrique de votre foyer ainsi augmenté de plusieurs mètres carrés et de nouveaux appareils. 

Sachez que les puissances électriques disponibles pour les particuliers sont au nombre de neuf : 3, 6, 9, 12, 15, 18, 24, 30 et 36 kVA. Pour la choisir, il faut tenir compte de la consommation électrique du ménage (chauffage, eau chaude, cuisson, électroménager...). 

Prenons un logement étudiant de faible superficie : une puissance de 3 kVA suffira. En revanche, pour un logement de plus de 100 m2 où vous avez réuni deux installations électriques sur un même compteur, il vous faudra au minimum 9 kVA alors que votre résidence n'en exigeait que 6 kVA, sans l'ancienne partie louée. Pour les plus grands logements dont la surface dépasse les 200 m², une puissance minimale de 12 kVA sera à souscrire. 

De la puissance de votre <strong>installation électrique</strong> dépendra le tarif de votre abonnement. Pour un abonnement de base, vous aurez à payer 107,04 € pour 6 kVA, 125,04 € pour 9 kVA, 143,52 € pour 12 kVA... Pour un abonnement heures pleines/heures creuses (HPHC), les tarifs s'étalent de 120,72 € pour 6 kVA à 316,68 € pour 36 kVA.

Location : à chaque bail son contrat électrique individualisé

Ne choisissez pas cette puissance au hasard, car trop importante, elle risque de faire exploser vos factures et multiplier les gaspillages ; trop faible, elle entrainerait une disjonction de votre compteur, ce qui provoquerait une panne électrique dans tout votre logement. 

Rappelez-vous que si vous louez un logement dans la même résidence où vous habitez, vous êtes dans l'obligation d'avoir deux compteurs électriques. Pas question de vous arranger avec le locataire, c'est interdit par la loi. À tout bail locatif son contrat d'électricité, c'est la règle. Dans ce cas, il n'y aura pas possibilité de raccorder deux installations électriques.

Découvrez l'ensemble des offres d'électricité ENGIE, sans engagement de durée.

Une seule installation électrique = un seul abonnement

Les cas où il est possible de réunir deux installations électriques sur un même compteur sont finalement assez rares. En effet, vous pouvez, par exemple, avoir envie de ne plus louer l'appartement au-dessus de votre résidence personnelle pour la transformer en bureau. Dans ce cas, il est tout à fait logique de résilier l'abonnement électrique du premier pour raccorder les deux installations sur un seul compteur. 

Il vous suffit de faire appel à un électricien professionnel pour adapter votre tableau électrique et les différents circuits à la nouvelle configuration de votre logement.

Repensez la puissance de votre nouvelle installation électrique

Dans tous les cas, il faudra certainement repenser la puissance électrique de votre foyer ainsi augmenté de plusieurs mètres carrés et de nouveaux appareils. 

Sachez que les puissances électriques disponibles pour les particuliers sont au nombre de neuf : 3, 6, 9, 12, 15, 18, 24, 30 et 36 kVA. Pour la choisir, il faut tenir compte de la consommation électrique du ménage (chauffage, eau chaude, cuisson, électroménager...). 

Prenons un logement étudiant de faible superficie : une puissance de 3 kVA suffira. En revanche, pour un logement de plus de 100 m2 où vous avez réuni deux installations électriques sur un même compteur, il vous faudra au minimum 9 kVA alors que votre résidence n'en exigeait que 6 kVA, sans l'ancienne partie louée. Pour les plus grands logements dont la surface dépasse les 200 m², une puissance minimale de 12 kVA sera à souscrire. 

De la puissance de votre installation électrique dépendra le tarif de votre abonnement. Pour un abonnement de base, vous aurez à payer 107,04 € pour 6 kVA, 125,04 € pour 9 kVA, 143,52 € pour 12 kVA... Pour un abonnement heures pleines/heures creuses (HPHC), les tarifs s'étalent de 120,72 € pour 6 kVA à 316,68 € pour 36 kVA.

Location : à chaque bail son contrat électrique individualisé

Ne choisissez pas cette puissance au hasard, car trop importante, elle risque de faire exploser vos factures et multiplier les gaspillages ; trop faible, elle entrainerait une disjonction de votre compteur, ce qui provoquerait une panne électrique dans tout votre logement. 

Rappelez-vous que si vous louez un logement dans la même résidence où vous habitez, vous êtes dans l'obligation d'avoir deux compteurs électriques. Pas question de vous arranger avec le locataire, c'est interdit par la loi. À tout bail locatif son contrat d'électricité, c'est la règle. Dans ce cas, il n'y aura pas possibilité de raccorder deux installations électriques.

Découvrez l'ensemble des offres d'électricité ENGIE, sans engagement de durée.