Tous nos conseils sur l'électricité

Réaliser l’installation électrique d’une maison neuve

Publié le

Tags de l'article

Vous construisez votre futur logement ? Vous êtes bricoleur et avez des connaissances en électricité ? Vous pouvez peut-être réaliser l’installation électrique de votre maison vous-même. Mais cela demande tout de même de bien connaître certaines bases. ENGIE vous aide à en savoir plus sur les installations électriques domestiques.

La première étape pour mettre en place une installation électrique domestique est de réaliser le schéma électrique de la maison. 

Vous déménagez ?

Vous avez besoin d'énergie dans votre nouveau logement ? Remplissez votre demande en 5 min!

Réaliser une installation électrique domestique soi-même ou engager un professionnel ?

Installer soi-même l’électricité dans sa maison ne s’improvise pas. Il faut d’abord que vous soyez sûr d’avoir toutes les connaissances de base et une certaine expérience dans le domaine pour vous lancer. Si ce n’est pas le cas, non seulement votre sécurité et celle de vos proches peuvent être menacées (électrocution, incendie…), mais cela pourrait aussi vous jouer des tours dans le futur et rendre votre quotidien dans votre nouveau logement beaucoup moins agréable. Il vaut alors mieux faire appel à un électricien professionnel. N’hésitez pas à comparer les devis pour réaliser des économies. En revanche, si vous êtes sûr de vous et de vos compétences, il vous faudra respecter plusieurs règles.

La norme NFC 15-100

Pour commencer, toutes les installations électriques, domestiques ou non, doivent respecter la norme de sécurité électrique NFC 15-100. Aussi appelée norme C 15-100 depuis sa récente évolution, elle impose des règles très strictes qui varient selon les pièces de la maison. Par exemple, si le salon fait moins de 28 m², il devra être équipé d’au moins 5 prises avec terre. S’il est plus grand, il faudra prévoir 7 prises minimum, avec une prise dédiée aux réseaux de communication. Une chambre, quant à elle, devra comporter au moins 3 prises avec terre, en plus de deux autres prises situées près de l’interrupteur principal ou dédiées aux réseaux de communication. De plus, la norme NFC 15-100, ou C 15-100, impose la mise en place d’un ETEL, Espace Technique Électrique du Logement, qui désigne le nouvel emplacement où sont réunis tous les disjoncteurs et le coupe-circuit central. Cet emplacement devra aussi respecter certaines normes.

La première étape, le schéma électrique

Tout d’abord, le plus important est bien sûr de prendre l’habitude de toujours couper le courant lorsque l’on manipule une installation électrique. La première étape pour mettre en place une installation électrique domestique est de réaliser le schéma électrique de la maison. Il faut alors prendre en compte l’équipement électrique minimal imposé par la norme NFC 15-100. Faites ensuite une liste de vos besoins pièce par pièce, en tenant compte de vos appareils électriques, de l’emplacement du compteur électrique, de l’éclairage ou encore des interrupteurs. Vous pourrez alors schématiser ces besoins à l’aide d’un logiciel spécialisé par exemple. Vous pouvez aussi choisir de consulter un professionnel seulement pour cette étape afin d’être sûr de ne rien oublier.

Le budget et l’achat des équipements

À partir du schéma, vous pourrez définir un budget. Installer l’électricité dans sa maison tout seul revient moins cher qu’en passant par un professionnel. Lors de l’achat des différents matériaux composant le circuit électrique de la maison, il ne faut pas hésiter à comparer les prix pour faire baisser la facture. Cependant, il ne faut jamais transiger sur la qualité afin d’éviter de futurs problèmes. Il existe par exemple plusieurs critères à respecter pour bien choisir son tableau électrique. Il en va de même pour le disjoncteur, dont il existe plusieurs types, comme le disjoncteur électrique général ou le disjoncteur différentiel.

Le certificat de conformité

Une fois l’installation électrique de votre maison réalisée, vous devez impérativement contacter le Consuel, le Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité, qui pourra certifier que votre installation électrique est bien aux normes françaises. Vous pouvez prendre contact en ligne. Un inspecteur viendra ensuite vérifier l’installation une vingtaine de jours plus tard, puis vous délivrera le certificat Consuel si tout est en ordre. Il existe plusieurs types d’attestations selon que votre installation électrique est seulement domestique, qu’elle produit de l’énergie, la stocke… Enfin, il ne vous reste qu’à souscrire à une offre d'électricité adaptée à vos besoins.

Réaliser une installation électrique domestique soi-même ou engager un professionnel ?

Installer soi-même l’électricité dans sa maison ne s’improvise pas. Il faut d’abord que vous soyez sûr d’avoir toutes les connaissances de base et une certaine expérience dans le domaine pour vous lancer. Si ce n’est pas le cas, non seulement votre sécurité et celle de vos proches peuvent être menacées (électrocution, incendie…), mais cela pourrait aussi vous jouer des tours dans le futur et rendre votre quotidien dans votre nouveau logement beaucoup moins agréable. Il vaut alors mieux faire appel à un électricien professionnel. N’hésitez pas à comparer les devis pour réaliser des économies. En revanche, si vous êtes sûr de vous et de vos compétences, il vous faudra respecter plusieurs règles.

La norme NFC 15-100

Pour commencer, toutes les installations électriques, domestiques ou non, doivent respecter la norme de sécurité électrique NFC 15-100. Aussi appelée norme C 15-100 depuis sa récente évolution, elle impose des règles très strictes qui varient selon les pièces de la maison. Par exemple, si le salon fait moins de 28 m², il devra être équipé d’au moins 5 prises avec terre. S’il est plus grand, il faudra prévoir 7 prises minimum, avec une prise dédiée aux réseaux de communication. Une chambre, quant à elle, devra comporter au moins 3 prises avec terre, en plus de deux autres prises situées près de l’interrupteur principal ou dédiées aux réseaux de communication. De plus, la norme NFC 15-100, ou C 15-100, impose la mise en place d’un ETEL, Espace Technique Électrique du Logement, qui désigne le nouvel emplacement où sont réunis tous les disjoncteurs et le coupe-circuit central. Cet emplacement devra aussi respecter certaines normes.

Ces articles peuvent vous intéresser...