Tous nos conseils sur l'électricité

Comprendre votre tableau électrique

Publié le

Tags de l'article

Entre vous et votre tableau électrique, la communication n’est pas toujours facile ? Vous avez du mal à le comprendre et votre relation est difficile ? On vous donne les clés pour parler enfin le même langage.

Interrupteur, disjoncteur, peigne électrique… On lève le mystère sur ces composants qui nous protègent au quotidien. 

Elec Ajust : prix fixe, révisable à la baisse

Bénéficiez d'un prix fixe, ajustable à la baisse pendant 3 ans !

Comprendre la composition de votre tableau électrique

C’est l’élément central de votre installation électrique. En plus d’assurer votre sécurité, votre tableau rassemble tous les circuits électriques au même endroit et constitue le point de départ de l’ensemble des lignes électriques de votre logement.

Voyons un peu de quoi il est constitué :

tableau electrique

1. L’interrupteur différentiel pour protéger votre petite famille

C’est l’ami qui vous veut du bien, l’élément du tableau qui vous protège des risques d’électrisation. Il en existe un pour chaque rangée de disjoncteurs du tableau électrique.

Sa mission ? Détecter les fuites de courant dues aux défauts d’isolement et prévenir les risques d’électrocution en coupant immédiatement toute une rangée du tableau. A noter cependant, l’interrupteur différentiel ne vous protège pas de tous les dangers liés à l’électricité puisqu’il ne détecte ni les surcharges ni les courts-circuits. 

Interrupteur différentiel vs disjoncteur différentiel

L’interrupteur différentiel protège essentiellement les personnes en prévenant les risques liés aux fuites de courant. Le disjoncteur assure cette même fonction mais protège en plus le matériel et le bâtiment contre les courts-circuits et surcharges.

A noter : le disjoncteur différentiel est plus cher, il sera alors réservé à certains circuits particulièrement sensibles (le coffre à congélateur par exemple).

2. Le disjoncteur divisionnaire pour protéger vos circuits

Positionné juste après l’interrupteur différentiel, le disjoncteur divisionnaire constitue une sécurité contre le court-circuit et la surcharge de courant électrique. Comment ? Si un risque est détecté, il protège l’installation électrique en coupant l’ensemble de la ligne où la surcharge s’est produite.

A noter : chaque disjoncteur divisionnaire correspond à une ligne spécifique (éclairage cuisine, prise chambre, plaque de cuisson, lave-linge, etc.) et peut être de 10, 16, 20 ou 32 ampères.

3. Le peigne électrique pour connecter les éléments

Cet accessoire qui décoiffe est indispensable au fonctionnement de votre tableau électrique.

Le peigne vertical : il permet de distribuer l’alimentation principale vers les interrupteurs différentiels.

Le peigne horizontal : installé au-dessus des disjoncteurs, il sert à faire le lien entre l’interrupteur différentiel et les disjoncteurs divisionnaires. 

Dans les installations en monophasé, les peignes d’alimentation horizontaux sont au nombre de deux :

  • présentés soit d’un même « bloc »,
  • soit en deux rangées distinctes : une bleue et une noire.

4. Le parafoudre pour protéger vos appareils électroniques

Le parafoudre (aussi appelé « parasurtenseur ») protège votre installation électrique contre la foudre. Cette dernière peut provoquer une forte surtension (jusqu’à des milliers de volts en une microseconde !) dans votre installation et gravement endommager vos appareils électroniques (ordinateur, télévision, etc.).

Alors si par malheur la foudre s’abattait sur votre village, vous serez bien heureux d’avoir déjà installé votre parafoudre : il intervient en héros pour capter les surtensions et les écouler vers la terre avant qu’elles n’aient le temps de s’immiscer dans vos circuits !