L'installation électrique

Comment obtenir un compteur de chantier ?

Mis à jour le

Obtenir compteur de chantier

Quand on envisage une rénovation ou des travaux lourds, demander un compteur de chantier est une étape obligatoire. Selon la durée de vos travaux (plus ou moins de 28 jours) vous devez vous adresser à un fournisseur d’énergie ou à ENEDIS. Il est important de prévoir cette demande à l’avance, afin d’anticiper la durée d’installation qui peut prendre 10 jours à 6 mois, selon l’ampleur de vos travaux. Il ne faut pas également oublier de souscrire à un contrat d’électricité spécifique à ce type de besoin.

Pour plus de détails sur les démarche à faire pour obtenir un compteur de chantier, suivez ce guide !

Comment obtenir un compteur de chantier ?

Votre projet de rénovation approche à grands pas ? Le début de votre chantier de construction commence bientôt ?

La nécessité d’ouvrir un compteur provisoire devient de plus en plus urgente. Mais pour bénéficier d’un raccordement à durée déterminée au réseau national de distribution, vous devez anticiper les démarches nécessaires.

Découvrez nos offres d'électricité verte* !
Sachez que toutes nos offres d’électricité sont vertes, sans engagement de durée *

Selon la durée de votre chantier, vous devez adresser votre demande à un interlocuteur différent :

  • votre chantier dure plus de 28 jours : vous devez adresser votre demande directement auprès d’un fournisseur d’énergie. Ce dernier se chargera de contacter le gestionnaire du réseau ENEDIS, seul habilité à installer tous types de compteurs électriques ;
  • votre chantier dure moins de 28 jours : vous pouvez, si vous le souhaitez, contacter directement le gestionnaire sans passer par un fournisseur.

Quelle durée de location pour un compteur de chantier ?

La durée maximale d’un branchement électrique provisoire est d’un an. Il est toutefois possible de demander une prolongation du contrat à ENEDIS mais celle-ci ne sera accordée pour une durée de 3 mois supplémentaires que pour des cas exceptionnels faisant l’objet de justifications précises et d'un argumentaire étayé.

Concernant les délais nécessaires à la mise en place d’un compteur de chantier, il faut prévoir 10 jours ouvrés environ pour l’installation d’un coffret sans travaux et entre 2 à 6 mois pour une installation nécessitant une extension.

Il est donc vivement recommandé d’engager les formalités bien avant le début du chantier. Au terme de celui-ci, vous pourrez effectuer une demande de raccordement définitif auprès du gestionnaire. Mais pour cela, vous devez disposer du Consuel, le certificat qui confirme le respect des normes en vigueur de votre installation électrique intérieure.

Quelle puissance pour un compteur de chantier ?

C’est une question cruciale à laquelle il est important de bien réfléchir. La puissance de votre futur compteur doit être en mesure de satisfaire les besoins énergétiques du chantier. Et ceux-ci vont varier en fonction des équipements électriques qui seront utilisés en même temps. Si quelques perceuses ou scies électriques ne consomment pas beaucoup de kW, des engins de chantiers, comme une grue ou des lampes halogènes par exemple, auront une consommation plus importante.

Il est impératif d’opter pour la puissance la plus juste possible, d’une part, pour éviter les coupures intempestives et, d’autre part, pour maîtriser sa facture. Les puissances disponibles sont les mêmes que celles proposées dans le cadre d’un compteur définitif : elle s’échelonne de 3 kVA à 36 kVA.

Quel est le coût d’un compteur de chantier ?

Le prix d’un raccordement provisoire comprend :

  • l’intervention technique d’ENEDIS : le prix fluctue entre 60 et 260 €1 en fonction des travaux nécessaires pour effectuer le raccordement au réseau national de distribution d’électricité. Cette intervention sera facturée par ENEDIS à votre fournisseur d’énergie qui en répercutera la somme par la suite à son client ;
  • la location du matériel : la grille tarifaire varie en fonction de la puissance du compteur provisoire. La location est de 20 € par mois pour un compteur dont la puissance est inférieure à 36 kVA contre 40 €1 pour une puissance supérieure à 36 kVA. Ce coût est, lui, facturé par ENEDIS.
Quels sont les éléments à transmettre ?

Pour ouvrir un compteur électrique temporaire, le demandeur doit fournir les éléments d’information suivants au fournisseur d’énergie chargé de la demande de raccordement auprès du gestionnaire du réseau :
  • la puissance du compteur (en kVA) demandée ;
  • le type de branchement provisoire (monophasé, triphasé) ;
  • la date de pose du compteur et celle de son enlèvement ;
  • l’adresse précise du branchement.
ENEDIS se réserve néanmoins le droit de contacter directement le client afin d’obtenir, si nécessaire, des informations plus détaillées.

Faut-il souscrire un contrat pour un compteur de chantier ?

Oui, il faut bien souscrire un contrat d’électricité provisoire auprès du fournisseur d’énergie de votre choix. Cependant, celui-ci va différer des offres « classiques » dont la facture comprend un abonnement fixe et une part variable indexée sur la consommation électrique.

Dans le cas d’un contrat temporaire, la part abonnement n’existe pas. Elle est en quelque sorte remplacée par la location mensuelle du compteur alloué par ENEDIS. Toutefois, le client devra s’acquitter de sa consommation de kVA auprès de son fournisseur. Conseil : assurez-vous que le prestataire choisi propose des contrats dédiés aux branchements provisoires.