Tous nos conseils sur l'électricité

Comment contribuer à l’effacement électrique grâce aux réseaux intelligents

Publié le

Tags de l'article

Effacement électrique, smartgrids ou réseaux intelligents… Si ces mots ne vous sont pas encore familiers, ils décrivent pourtant une réalité déjà bien tangible pour faire face à l’augmentation de nos besoins en matière d’énergie, et aux éventuelles baisses de production ou de ressources en énergie. On parle aussi de “lissage de la courbe de charge par le pilotage de la demande” ou « Demand Response » en anglais.
Pour comprendre comment ces principes et ces innovations ont un impact direct sur notre quotidien, et pourquoi nous en sommes tous acteurs, voici quelques explications.

Qu’est-ce que l’effacement énergétique ?

Les ressources en énergie ne sont pas inépuisables, et la capacité de production n’est pas infinie. Alors, comment faire ? En pratiquant ce qui s’appelle l’effacement électrique. Dans le secteur industriel, très gros consommateur d’énergie, cette pratique est déjà en vigueur.

Tout d’abord, sachez que l’effacement électrique contribue à développer l’utilisation d’énergies renouvelables. En effet, en cas de pic de consommation, cela permet de capitaliser sur les ressources en énergies vertes pour ne pas les perdre, et cela évite surtout de devoir combler les manques en se tournant vers des énergies non renouvelables. En pratique, l’éolien ou encore le photovoltaïque dépendent des conditions extérieures (vent, soleil…), ce qui fait que l’énergie ne peut pas être produite en continu. Rationnaliser sa consommation énergétique grâce à l’effacement permet de ne pas perdre l’énergie produite qu’on ne peut pas toujours stocker. Le rôle de l’effacement est ainsi de capitaliser sur les énergies renouvelables sans avoir à puiser dans des ressources qui ne le sont pas.

Elec Weekend : -30% sur l'électricité le weekend

Bénéficiez d’une réduction de -30% sur l’électricité le weekend

En France, les usines ont des besoins conséquents en électricité, et se fournissent en majorité via des unités qui ne sont pas forcément flexibles (qui ne peuvent pas être mises en route et interrompues sur demande). Pour répondre à ces besoins en énergie et compenser des demandes importantes, des centrales gaz voire des centrales à charbon peuvent être sollicitées en complément. Mais ces sources d’énergie sont à la fois coûteuses et émettrices de CO2, et il en va aussi de l’intérêt des producteurs d’énergie d’éviter autant que possible d’activer ces unités, afin de limiter les coûts de production et le prix de vente de l’électricité.

Ainsi, l’effacement électrique consiste à interrompre un équipement énergivore et si possible à mettre en route une source de production alternative qui permet de soulager le réseau, ou à inciter certaines unités à fonctionner sur des périodes au cours desquelles le réseau est en mesure de fournir suffisamment d’énergie pour ce faire. Dans le secteur de l’industrie, cela nécessite une organisation solide et une grande flexibilité de la part des équipes.
Appliquée à un foyer, cette démarche consiste par exemple à permettre le démarrage d’un sèche-linge qui consomme beaucoup d’électricité uniquement pendant les heures creuses, ou à interrompre un système de chauffage pendant quelques minutes en période d’activité intense. Dans une étude datée de 2012, L’ADEME a pu constater l’impact significatif de l’effacement réalisé grâce à un système de pilotage intelligent, soit jusqu’à 8% d’économies d’énergie sur une journée grâce à une interruption du chauffage de 20mn par heure*. De son côté, ENGIE a également mené des tests concluants dans le cadre de son projet GreenLys.
Mais comment faire pour répondre efficacement à la demande en énergie dans le secteur industriel comme pour les ménages ? Voyons comment les smartgrids permettent de gérer et distribuer tout aussi intelligemment l’énergie au sein d’un réseau.

Qu’est-ce que les smartgrids ?

Les smartgrids sont aussi appelés réseaux intelligents, et ce n’est pas pour rien ! Ce principe existe par exemple dans les télécommunications, et internet en est le meilleur exemple avec la possibilité d'échanger des informations en continu entre serveurs et utilisateurs sur un réseau commun. Mais dans le secteur de l’énergie, en quoi cela consiste-t-il ? Il s’agit de dispositifs qui contribuent à produire, distribuer et consommer l’énergie de façon intelligente à l’aide des technologies informatiques. Ainsi, du producteur au consommateur, tout le monde est acteur d’une utilisation optimale et durable des ressources grâce à un équilibrage de l’offre et de la demande, lequel est possible grâce aux informations échangées sur le réseau. Concrètement, quelles sont les applications ?

Dans le secteur de l’eau, les smartgrids permettent notamment de procéder à un diagnostic continu des réseaux de canalisation, pour détecter les fuites et intervenir si nécessaire, ou pour surveiller la qualité de l’eau.

Dans le secteur de l’énergie, les smartgrids visent à favoriser une production et une distribution de l’énergie en fonction des besoins à un instant T, et surtout pallier les pics de consommation sans avoir à solliciter des ressources ou des infrastructures supplémentaires qui sont potentiellement émettrices de CO2. Ainsi, tout l’intérêt des smartgrids est de favoriser l’efficacité énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique grâce à la communication entre les acteurs d’un système.

Comment les smartgrids favorisent l’efficacité énergétique ?

Selon un règlement européen daté de 2013, les réseaux intelligents intègrent les actions de tous les utilisateurs, producteurs et consommateurs y compris, pour assurer une alimentation en énergie efficace tant sur le plan environnemental qu’économique.

Grâce à ces réseaux décentralisés où les échanges d’informations se font entre toutes les parties prenantes, le temps où le rôle du consommateur était uniquement de payer ses factures d’énergie est peut-être bien en passe d’être révolu. En effet, les smartgrids s’intègrent déjà parfaitement dans une démarche d’effacement électrique. Pourquoi ? Parce qu’ils facilitent l’économie de grandes quantités d’énergie : les dispositifs les plus énergivores peuvent automatiquement être mis en service aux moments les plus adaptés, ou interrompus pendant les périodes de pics de consommation. Cela permet de décharger un réseau électrique et ainsi éviter d’activer des infrastructures plus coûteuses et polluantes.

*Source : https://www.ademe.fr/effacement-diffus-l

Ces articles peuvent vous intéresser...