Comment arrive l’électricité chez vous ? Récit d’un voyage étonnant !

L’électricité fait tellement partie intégrante de notre quotidien que l’on ne se pose même plus la question de sa production et encore moins de son transport. Pourtant dans notre paysage, il y a de nombreux témoins de son odyssée : centrales, éoliennes, pylônes, prises électriques… Vous êtes curieux de savoir comment arrive l’électricité dans votre maison ? Voici son carnet de voyage !

 

Etape 1 - Et la centrale créa l’électricité !

A la base, nous avons la matière. Elle est constituée d’atomes, eux-mêmes composés d’un noyau et d’électrons qui tournent à vitesse grand V. Leur séparation va dégager une énergie considérable que l’on appelle « électricité ».

Et pour activer cette mécanique, il faut une énergie première. Elle peut provenir de :

  • la combustion de matière d’origine fossile (gaz, pétrole, charbon) dans une centrale thermique,
  • la fission des atomes effectuée dans les centrales nucléaires,
  • l’exploitation d’énergies renouvelables – et naturelles  –  comme le vent (éoliennes), l’eau (centrales hydrauliques ou marines) et le soleil (panneaux solaires),
  • la « biomasse énergie » produite avec la combustion de matières organiques (déchets, bois, végétaux).

La tension de l’électricité de la centrale est-elle la même que celle de votre prise électrique ?

Eh non ! La tension à l’entrée de votre prise secteur est comprise entre 220 et 240 volts alors que l’électricité de la centrale atteint une tension de 20 000 volts.

Etape 2 - Un voyage haut en tension !

Ça y est, l’électricité passe les portes de la centrale. Pour limiter la perte d’énergie pendant le transport, on monte sa tension à 400 000 volts. Puis, vous voyez ces grands pylônes et leurs lignes haute tension (entre 225 000 et 400 000 volts) qui sillonnent notre paysage ? Eh bien, ce sont eux qui transportent l’électricité sur de très longue distance. Ensuite, l’électricité quitte ses lignes à l’approche des zones de distribution, comme une bifurcation, une sortie d’autoroute, et un transformateur abaisse le voltage pour passer l’électricité dans des lignes haute tension (entre 63 000 et 90 000 volts).

Des pylônes maous costauds !

Les pylônes qui supportent les lignes haute tension mesurent entre 10 et 90 mètres de hauteur. La raison ? Plus ils sont grands, plus ils peuvent supporter une grande tension !

Etape 3 - On fait redescendre la pression !

Bien-sûr, vous savez que le courant électrique qui circule chez vous et vous permet de manger, de vous chauffer, de vous éclairer ou même de recharger votre véhicule électrique, n’est pas à 90 000 volts. En fait, à la sortie des lignes haute tension, quand l’électricité arrive près de chez vous, le distributeur Enedis baisse à nouveau la tension : 2 000 volts pour les entreprises et plus encore pour les zones résidentielles, entre 230 et 400 volts.

 

Etape 4 - Et la lumière fut !

Le premier à recevoir l’électricité chez vous, c’est votre compteur. Son rôle est de mesurer (en kilowatt-heures) l’électricité que vous consommez. Après lui, vient le disjoncteur qui assure la sécurité de toute votre installation électrique. Ensuite – et ENFIN  le bout du voyage ! – l’électricité est diffusée dans toute votre maison et vient alimenter vos appareils électriques, interrupteurs, prises, grâce à des fils placés dans les murs.

Et voilà, THE END ! Vous savez comment arrive l’électricité dans votre nid douillet !

chemin-elec
Besoin d'aide ?

Haut de page