Chauffage électrique

Comparatif de la consommation des chauffages électriques

Publié le

Tags de l'article

Vous hésitez entre un convecteur électrique, un radiateur à inertie et un panneau rayonnant ? Sachez que l’un des principaux critères à prendre en compte est la quantité d’électricité consommée par chaque appareil. Pour vous aider à faire votre choix, ENGIE vous présente son comparatif de la consommation des chauffages électriques.

Pourquoi est-il si important de comparer la consommation des chauffages ?

Le chauffage est le principal poste de dépense énergétique d’un logement. Selon l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), il peut atteindre jusqu’à 40%* de la consommation électrique en début de soirée, durant une vague de froid hivernale. Autant dire qu’un chauffage électrique énergivore peut peser lourd sur votre facture. Gardez cela à l’esprit lors de votre achat, même si d’autres critères doivent aussi être pris en compte.

Ma conso : analysez vos consommations

Jusqu'à 8% d'économies d'énergie (*)

Comparatif de la consommation des différents types de chauffages électriques

De nombreuses idées reçues courent sur les chauffages électriques. On les dit souvent moins confortables et plus gourmands en énergie que d’autres types de chauffage. Mais en réalité, tout dépend du modèle choisi : certains émetteurs électriques sont aussi performants qu’économiques.

Le convecteur électrique

Le convecteur électrique s’appuie sur le principe de convection. L’air de votre pièce passe par la partie basse de l’appareil pour y être réchauffé par une résistance électrique. S’ils sont disponibles à prix mini – certains modèles sont vendus à moins de 50 €** –, ils sont en revanche gourmands en énergie. Mais il faut tout de même distinguer les convecteurs électriques :

  • classiques : surnommés "grille-pains", ils sont très énergivores et ne réchauffent pas la pièce de manière harmonieuse ;
  • modernisés, du type radiateur soufflant : ce dernier assure une diffusion de la chaleur plus homogène, grâce à son ventilateur intégré. Sa consommation électrique est habituellement inférieure à celle des convecteurs classiques, mais elle reste élevée.

Le radiateur plasma

Le radiateur plasma, peu énergivore, chauffe directement les gens – et les objets – par rayonnements infrarouges. La sensation de chaleur est agréable, mais elle cesse dès que le radiateur est éteint. Comptez entre 380 et 2 000 €*** en moyenne à l’achat.

Le panneau rayonnant

Les panneaux rayonnants associent la convection aux rayonnements électromagnétiques par infrarouges. Une plaque, chauffée par plusieurs résistances électriques, diffuse des rayons infrarouges pour chauffer la pièce. La "distance de chauffe" est supérieure à celle des convecteurs électriques, la répartition est assez homogène, et les modèles les plus performants permettent de régler précisément la température. Bémol : les panneaux rayonnants restent énergivores dans l’ensemble. Moins que les convecteurs, mais gourmands tout de même. À noter : il existe des panneaux rayonnants "haut de gamme" à très basse consommation. Ils peuvent être intéressants pour faire des économies d’énergie, mais ils sont coûteux à l’achat. Comptez plus de 1 000 €** contre moins de 100 € pour les modèles d’entrée de gamme.

Le radiateur à accumulation électrique

Le radiateur à accumulation électrique stocke la chaleur durant les heures creuses pour la diffuser progressivement durant les heures pleines. Peu énergivore et assurant une bonne répartition de la chaleur, ce radiateur a de nombreux atouts ! Mais il :

  • ne fonctionne qu’avec une option heures pleines/heures creuses ;
  • est très encombrant ;
  • représente un investissement à l’achat : comptez entre 700 et 2 000 €** pour un bon modèle.

Le radiateur à inertie

Les radiateurs à inertie, ou radiateurs à chaleur douce, sont une version 2.0 des radiateurs à accumulation électrique. Ils reprennent le principe accumulation/restitution progressive de chaleur tout en étant plus légers et moins encombrants. Autre avantage : ils fonctionnent avec n’importe quelle option tarifaire. En revanche, leur capacité de stockage est moindre par rapport à celle du radiateur à accumulation. Retenez qu’il existe deux types de radiateurs à inertie :

  • les radiateurs à fluide caloporteur : peu énergivores, ils sont vendus entre 200 et 1 400 €*** en général ;
  • les radiateurs à cœur de chauffe qui consomment encore moins d’énergie : comptez en moyenne 400 à 2 000 €***.

Le plafond et le plancher chauffants

Bonne diffusion de la chaleur, faible consommation énergétique…, les plafonds et planchers chauffants sont avantageux. Mais mieux vaut les installer dès la construction de votre maison pour éviter des travaux délicats et coûteux. Comptez entre 40 et 65 € par m²***. Si vous n’êtes pas encore sûr(e) de votre choix, consultez notre tableau comparatif de la consommation des chauffages électriques :

À savoir
L’ADEME recommande les radiateurs classés NF Électricité Performance 3 étoiles et portant un symbole en forme d’œil. Ce dernier indique que l’appareil est capable de détecter la présence des habitants ou si une fenêtre est ouverte.

Comment estimer la consommation de votre chauffage électrique ?

Pour que l’estimation de la consommation de votre chauffage électrique soit la plus précise possible, vous devez prendre en compte plusieurs facteurs :

  • le volume à chauffer ;
  • le nombre d’habitants ;
  • la température que vous souhaitez ;
  • la qualité de votre isolation ;
  • le nombre de fenêtres ;
  • la température de votre région, etc.

En résumé : c’est très délicat à faire. Mais le calcul de la consommation de votre chauffage électrique mensuel peut déjà vous permettre de vous faire une idée. Il suffit d’appliquer la formule suivante : prix du kWh (variable selon votre offre d’électricité) × puissance du chauffage électrique en kWh × 24 heures × 30 jours.

Comment réduire et mieux maîtriser la consommation de votre chauffage électrique ?

Pour réduire la consommation de votre chauffage électrique :

  • évitez de surchauffer vos pièces : une température de 19 à 20°C suffit dans les pièces à vivre ;
  • ne chauffez pas en permanence : l’idéal est de pouvoir programmer votre radiateur ;
  • améliorez si besoin l’isolation de votre logement.

Si vous êtes client(e) ENGIE, utilisez aussi l’outil Ma conso pour optimiser votre consommation énergétique.

Tableau comparatif de la consommation des différents chauffages électriques

 

Type de chauffage

Évaluation de la consommation électrique

 

Confort thermique

Autres critères à prendre en compte

Pour quel usage ?

Convecteur électrique

Très énergivore

Faible

Les plus :
- prix d’achat très bas ;
- simple à installer et à entretenir ;
- montée rapide de la chaleur.

Les moins :
- assèche l’air.

Plutôt à utiliser comme chauffage d’appoint. À éviter dans les pièces ayant une grande hauteur sous plafond car avec la convection, l’air chaud monte et l’air froid reste en bas.

Radiateur plasma

Peu énergivore

Bon

Les plus :
- peu encombrant ;
- n’assèche pas l’air ;

- effet antibuée.

Les moins :
- un obstacle peut empêcher le passage des rayons ;
- l’effet chauffant s’arrête dès que l’appareil est éteint.

 

Utile dans la salle de bains, pour son effet antibuée. Mais il peut convenir à d’autres pièces.

Panneau rayonnant

Énergivore

Moyen

Les plus :
- les modèles récents n’assèchent pas l’air ;
- appareils assez économiques à l’achat ;
- montée rapide de la chaleur.

Les moins :
- un obstacle peut empêcher le passage des rayons ;
- les modèles les plus anciens peuvent assécher l’air.

Peut convenir à tout type de pièce, si possible peu encombrée.

Radiateur à accumulation électrique

Peu énergivore

Bon

Les plus :
- grande capacité de stockage de chaleur ;
- permet de tirer avantage des heures creuses ;
- n’assèche pas l’air.

Les moins :
- encombrant ;
- nécessite l’option heures pleines/heures creuses ;
- l’un des modèles les plus chers à l’achat.

 

Convient surtout aux grandes surfaces compte tenu de son encombrement et de sa capacité de stockage.

Radiateur à inertie

Peu énergivore

Bon

Les plus :
- peu encombrant ;
- convient quelle que soit l’option tarifaire ;
- n’assèche pas l’air.

Les moins :
- capacité de stockage inférieure à celle du radiateur à accumulation.

Peut convenir à tout type de pièce.

Plafond et plancher chauffants

Peu énergivores

Bon

Les plus :
- gain de place ;
- répartition très homogène de la chaleur ;
- n’assèchent pas l’air.

Les moins :
- travaux importants dans le cadre d’une rénovation.

 

Peuvent convenir à tout type de pièce.

* Source : guide pratique "Réduire sa facture d’électricité", édition octobre 2017, ademe.fr

** Source : ooreka.fr

*** Source : architecteo.com

Ces articles peuvent vous intéresser