Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Peut-on refuser le compteur Linky ?

Publié le

Tags de l'article

Au fil des années, vous avez noué une relation très forte avec votre compteur électrique ? Ou, plus sérieusement, vous vous méfiez un peu (beaucoup) du nouveau compteur Linky ? Dans tous les cas, trois questions vous taraudent : peut-on refuser le compteur Linky ? Si oui, comment ? Quelles seraient les conséquences d’un refus ? Découvrez toutes nos réponses !

Le compteur Linky est-il dangereux pour ma santé et celle de mes enfants ?

Vous avez déjà certainement entendu parler des avantages du nouveau compteur électrique Linky ? Sa pose est gratuite, il permet de facturer votre consommation réelle, il n’a pas besoin d’être relevé manuellement, etc. Pourtant, vous êtes loin d’être le ou la seul(e) à vous demander s’il ne faudrait peut-être pas refuser le compteur Linky… Votre inquiétude vient éventuellement de la technologie des Courants Porteurs en Ligne (CPL) ? A la base, elle est utilisée par le compteur Linky pour communiquer diverses informations à distance. L’étude menée par l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) sur les compteurs Linky devrait vous rassurer. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle révèle que le champ électromagnétique du compteur communiquant oscille entre 0,2 et 0,4 volt/mètre. C’est trop faible pour représenter un risque pour votre santé : le seuil « tolérable » est fixé à 0,6 volt/mètre en Europe. En plus de ça, ENEDIS indique que la communication CPL n’est active que 0,1 % du temps par jour.

Elec Weekend : -30% sur l'électricité le weekend

Bénéficiez d’une réduction de -30% sur l’électricité le weekend

Un champ magnétique plus faible que celui de votre frigo

Même si le compteur Linky respecte les normes de sécurité en vigueur, vous restez inquiet ? Sachez que, d’après une autre étude de l’ANFR, le compteur Linky émettrait 120 fois moins d’ondes que votre réfrigérateur. Au passage, ENEDIS rappelle que la technologie CPL existe depuis les années 1960 : elle est déjà vraisemblablement utilisée chez vous. Par exemple, elle est peut-être employée par votre téléviseur ou vos volets électriques. Si ça se trouve, vous faites même partie des 11 millions de foyers où ENEDIS utilise le CPL pour indiquer les heures creuses à votre chauffe-eau ! Bref : le CPL, ça peut paraître nouveau, mais c’est loin de l’être…

Avec le compteur Linky, mes données risquent-elles d’être vendues à des fins commerciales ?

La pose du compteur Linky doit permettre de collecter directement vos données via CPL. En un sens, c’est pratique. Relevé et autres interventions dont vous auriez besoin peuvent être à présent effectués à distance. Par contre, l’idée que vos informations personnelles puissent être vendues, voire volées, ne vous séduit pas vraiment. Inquiétude compréhensible, mais ENEDIS vous rappelle qu’il respecte les exigences de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés). Cela signifie, d’une part, que les données collectées concernent seulement votre consommation énergétique globale en kWh. Le compteur Linky n’est pas conçu pour enregistrer votre nom, votre adresse ou autre information sensible. D’autre part, légalement, ENEDIS ne peut pas vendre vos données de consommation dans votre dos. Quid des risques de piratage ? Là aussi, ENEDIS respecte la législation : il a prévu des pare-feux pour sécuriser vos données et un système de cryptage. 

Le compteur Linky est-il obligatoire ?

Nous en arrivons au point sensible : peut-on refuser le compteur Linky ? Théoriquement, non : ça peut sembler étrange mais « votre » compteur électrique n’est pas votre propriété en réalité. Il appartient à votre collectivité locale qui a délégué sa prise en charge à ENEDIS. Du moins, il en est ainsi dans la très grande majorité des cas : sur environ 5% du territoire en revanche, ce sont les ELD (Entreprises Locales de Distribution) qui gèrent les compteurs. Tout ça pour vous dire que, normalement, vous devriez laisser l’accès à votre ancien compteur pour son remplacement. Sauf que, légalement, le technicien ne peut pas entrer chez vous sans votre consentement pour effectuer la pose du compteur Linky. Si vous lui refusez l’accès, il s’en ira sans poser le nouveau compteur, c’est tout. En pratique, plutôt que s’engager dans un « bras de fer », ENEDIS vous permet de refuser le compteur Linky jusqu’en 2021. Mais passé cette date, le compteur Linky sera obligatoire.

Quand l’installation du compteur Linky est-elle prévue dans ma commune ? 

 

En cas de refus de Linky, dois-je craindre des pénalités sur ma facture ou une coupure d’électricité ?

Jusqu’à 2021, votre refus de Linky restera sans conséquences d’après ENEDIS. Mais il reviendra vers vous passé cette date. Si vous n’avez pas changé d’avis, vous risquerez alors une pénalité financière. Elle équivaudrait au coût nécessaire à l’envoi d’un technicien chez vous pour continuer à faire les relevés manuels, etc. 

Ces articles peuvent vous intéresser...