Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Qu’est-ce que la résistance thermique des matériaux ?

Publié le

Tags de l'article

Tout savoir sur la  résistance thermique de vos matériaux pour une meilleure isolation.

Plus la résistance thermique est grande, plus le matériau est isolant et donc recommandé.

La prime économies d'énergie

Bénéficiez d'une prime pour vos travaux d'économies d'énergie et ce, sans conditions ressources !

Vous vous lancez dans des travaux d’isolation ?  Il y a un terme dont vous n’allez cesser d’entendre parler, c’est la résistance thermique ! Impossible de faire l’impasse, il s’agit d’une donnée essentielle dans le choix de l’isolant à utiliser car elle en évalue sa performance, c’est-à-dire la capacité d’un matériau à limiter la déperdition de chaleur en hiver, ou à maintenir la fraicheur en été. 

La résistance thermique , c’est quoi ?

La résistance thermique est un critère d’évaluation de la performance d’un isolant : elle caractérise sa capacité à ralentir le transfert de chaleur par conduction. En effet, lorsqu’il y a une différence de température entre les deux faces d’un même mur, il existe un transfert de chaleur du chaud vers le froid : c’est ce qu’on appelle la conduction thermique. Cette conduction s’effectue avec plus ou moins de facilité en fonction de la nature et de la résistance thermique du matériau. Ainsi, plus la résistance thermique est grande, plus le matériau est isolant.

Comment mesurer la résistance thermique d’un matériau ? 

Notée R, la résistance thermique d’un matériau dépend de deux facteurs : 

  • la conductivité thermique, notée λ (lambda), qui mesure la quantité d’énergie se propageant par conduction dans des conditions précises (en une seconde, sur une surface d’1 m² d’un mur mesurant un mètre d’épaisseur, pour une différence de température d’1°C entre les deux faces du matériau).
  • l’épaisseur du matériau, notée e, qui se mesure en mètres.

Pour calculer le coefficient de résistance thermique (exprimé en m2.K/W), on utilise la formule suivante : R = e / λ. Les matériaux ayant une faible conductivité (λ) possèdent donc une forte résistance thermique, et limitent ainsi la déperdition de chaleur. Ce sont ces matériaux qu’il faudra privilégier pour une isolation optimale.

Le coefficient de résistance thermique : une obligation dans le cadre de la marque CE

Rassurez-vous, dans la grande majorité des cas, il est inutile de sortir sa calculatrice. En effet, dans le cadre de la marque CE, les fabricants ont désormais l’obligation de faire figurer le coefficient de résistance thermique (R) sur leurs produits, et l’accompagnent généralement du λ assorti. Attention néanmoins à adapter vos besoins en fonction de l’épaisseur souhaitée car le « R » indiqué correspond à une épaisseur en particulier, traditionnellement 100 mm en l’occurrence pour les rouleaux de laine de verre.

Pour une meilleure isolation, optez pour un fort coefficient de résistance thermique !

Vous l’aurez compris, plus la résistance thermique est grande, plus le matériau est isolant et donc recommandé. Concrètement, pour limiter les pertes de chaleur en hiver et la surchauffe en été, il est préférable de choisir des matériaux avec une forte résistance thermique, comme les isolants à base de fibres végétales, de laines minérales ou de Polyuréthane. 

Dans tous les cas faites appel à professionnel du réseau ENGIE pour vos travaux d’isolation

Trouvez un professionnel

Critères de performances et aides au financement

Afin de pouvoir bénéficier d’aides financières comme le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE),l’éco-prêt à taux zéro ou la TVA à taux réduit, les travaux que vous entreprenez doivent respecter des critères de performances élevés.

Trouvez la solution de financement adaptée à vos travaux

Vous vous lancez dans des travaux d’isolation ?  Il y a un terme dont vous n’allez cesser d’entendre parler, c’est la résistance thermique ! Impossible de faire l’impasse, il s’agit d’une donnée essentielle dans le choix de l’isolant à utiliser car elle en évalue sa performance, c’est-à-dire la capacité d’un matériau à limiter la déperdition de chaleur en hiver, ou à maintenir la fraicheur en été. 

La résistance thermique , c’est quoi ?

La résistance thermique est un critère d’évaluation de la performance d’un isolant : elle caractérise sa capacité à ralentir le transfert de chaleur par conduction. En effet, lorsqu’il y a une différence de température entre les deux faces d’un même mur, il existe un transfert de chaleur du chaud vers le froid : c’est ce qu’on appelle la conduction thermique. Cette conduction s’effectue avec plus ou moins de facilité en fonction de la nature et de la résistance thermique du matériau. Ainsi, plus la résistance thermique est grande, plus le matériau est isolant.

Comment mesurer la résistance thermique d’un matériau ? 

Notée R, la résistance thermique d’un matériau dépend de deux facteurs : 

- la conductivité thermique, notée λ (lambda), qui mesure la quantité d’énergie se propageant par conduction dans des conditions précises (en une seconde, sur une surface d’1 m² d’un mur mesurant un mètre d’épaisseur, pour une différence de température d’1°C entre les deux faces du matériau).

- l’épaisseur du matériau, notée e, qui se mesure en mètres.

Pour calculer le coefficient de résistance thermique (exprimé en m2.K/W), on utilise la formule suivante : R = e / λ. Les matériaux ayant une faible conductivité (λ) possèdent donc une forte résistance thermique, et limitent ainsi la déperdition de chaleur. Ce sont ces matériaux qu’il faudra privilégier pour une isolation optimale.

Le coefficient de résistance thermique : une obligation dans le cadre de la marque CE

Rassurez-vous, dans la grande majorité des cas, il est inutile de sortir sa calculatrice. En effet, dans le cadre de la marque CE, les fabricants ont désormais l’obligation de faire figurer le coefficient de résistance thermique (R) sur leurs produits, et l’accompagnent généralement du λ assorti. Attention néanmoins à adapter vos besoins en fonction de l’épaisseur souhaitée car le « R » indiqué correspond à une épaisseur en particulier, traditionnellement 100 mm en l’occurrence pour les rouleaux de laine de verre.

Pour une meilleure isolation, optez pour un fort coefficient de résistance thermique !

Vous l’aurez compris, plus la résistance thermique est grande, plus le matériau est isolant et donc recommandé. Concrètement, pour limiter les pertes de chaleur en hiver et la surchauffe en été, il est préférable de choisir des matériaux avec une forte résistance thermique, comme les isolants à base de fibres végétales, de laines minérales ou de Polyuréthane. 

Dans tous les cas faites appel à professionnel du réseau ENGIE pour vos travaux d’isolation

TROUVEZ UN PROFESSIONNEL 

Critères de performances et aides au financement

Afin de pouvoir bénéficier d’aides financières comme le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE),l’éco-prêt à taux zéro ou la TVA à taux réduit, les travaux que vous entreprenez doivent respecter des critères de performances élevés.

TROUVEZ LA SOLUTION DE FINANCEMENT ADAPTÉE À VOS TRAVAUX

Vous vous lancez dans des travaux d’isolation ?  Il y a un terme dont vous n’allez cesser d’entendre parler, c’est la résistance thermique ! Impossible de faire l’impasse, il s’agit d’une donnée essentielle dans le choix de l’isolant à utiliser car elle en évalue sa performance, c’est-à-dire la capacité d’un matériau à limiter la déperdition de chaleur en hiver, ou à maintenir la fraicheur en été. 
Vous vous lancez dans des travaux d’isolation ?  Il y a un terme dont vous n’allez cesser d’entendre parler, c’est la résistance thermique ! Impossible de faire l’impasse, il s’agit d’une donnée essentielle dans le choix de l’isolant à utiliser car elle en évalue sa performance, c’est-à-dire la capacité d’un matériau à limiter la déperdition de chaleur en hiver, ou à maintenir la fraicheur en été. 
 

Support

Résistance thermique standard

Epaisseur recommandée selon les matériaux

Murs

3,7 m².K/W

8 cm de polyuréthane ou 12 cm de laine minérale ou 44 cm de béton cellulaire

Planchers

3 m².K/W

9 cm de laine de roche ou 12 cm de perlite

Combles et Toiture

5 à 7 m².K/W

16 à 22 cm de laine de verre ou 15 à 22 cm de polyuréthane

  • Murs :
    Résistance thermique standard : 3,7 m².K/W
    Epaisseur recommandée selon les matériaux : 8 cm de polyuréthane ou 12 cm de laine minérale ou 44 cm de béton cellulaire

    Planchers :
    Résistance thermique standard : 3 m².K/W
    Epaisseur recommandée selon les matériaux : 9 cm de laine de roche ou 12 cm de perlite

    Combles et Toiture :
    Résistance thermique standard : 5 à 7 m².K/W
    Epaisseur recommandée selon les matériaux : 16 à 22 cm de laine de verre ou 15 à 22 cm de polyuréthane

 
 

Support

Résistance thermique
exigée en métropole

Résistance thermique exigée en Guadeloupe,
Guyane, Martinique, La Reunion et Mayotte

Murs

3,7 m².K/W

0,5 m².K/W

Plancher

3 m².K/W

3 m².K/W

Toiture

6 m².K/W

1.5 m².K/W

Combles perdus

7 m².K/W

 

  • Murs :
    Résistance thermique exigée en métropole : 3,7 m².K/W
    Résistance thermique exigée en Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Reunion et Mayotte : 0,5 m².K/W

    Plancher :
    Résistance thermique exigée en métropole : 3 m².K/W
    Résistance thermique exigée en Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Reunion et Mayotte : 3 m².K/W

    Toiture :
    Résistance thermique exigée en métropole : 6 m².K/W
    Résistance thermique exigée en Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Reunion et Mayotte : 1.5 m².K/W

    Combles perdus :
    Résistance thermique exigée en métropole : 5 à 7 m².K/W
    Résistance thermique exigée en Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Reunion et Mayotte :

 

Ces articles peuvent vous intéresser...

Toutes les actualités