Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Isoler votre plancher bas par-dessous la dalle : la solution zéro tracas

Publié le

Votre plancher bas est accessible par le dessous ? Cette configuration est idéale : elle vous permet d’isoler facilement votre plancher par-dessous la dalle. Une solution pratique qui n’abîme pas vos sols existants et n’encombre pas vos espaces de vie. Dès les travaux terminés, vous profitez d’une bonne isolation thermique, d’un meilleur confort et faites des économies d’énergie au quotidien sans aucun effort.

Une étude précise de votre logement par un professionnel est indispensable.

La prime économies d'énergie

Bénéficiez d'une prime pour vos travaux d'économies d'énergie et ce, sans conditions ressources !

Isoler votre plancher bas par-dessous la dalle : petit guide pratique  

Qu’est-ce qu’un plancher bas ? Dans quel cas pouvez-vous l’isoler par le dessous ? Voici quelques éléments pratiques pour faire le bon choix et comprendre les différentes méthodes d’isolation.

Le plancher bas, c’est tout simplement le sol de votre rez-de-chaussée. Vous pouvez l’isoler par-dessous la dalle si votre plancher est :

  • sur local non chauffé : le plancher est placé au-dessus d’un local non chauffé de type garage, parking ou cave.
  • sur vide sanitaire accessible : le vide sanitaire est un espace ventilé situé entre le sol et le premier plancher du bâtiment. Le vide sanitaire protège de l’humidité du sol et permet de laisser passer les réseaux d’eau et d’évacuation.

Si votre plancher bas n’est pas accessible par en dessous, préférez une isolation par-dessus la dalle.

Attention :

le choix entre les différentes techniques d’isolation doit être effectué à la suite d’une étude précise de votre logement. L’avis d’un professionnel est donc indispensable avant les travaux, notamment pour vérifier la présence d’humidité sur les murs et sur le sol. 

Isoler votre plancher bas par-dessous dalle : confort et tranquillité assurés

Dès que c’est possible, préférez isoler votre plancher bas par-dessous la dalle. Cette méthode présente plusieurs avantages non négligeables :

  • Vous profitez d’un bon confort thermique été comme hiver et, par la même occasion, vous faites des économies d’énergie sans vous en rendre compte. Exit le temps où la chaleur de vos radiateurs s’échappait sous vos pieds. 
  • Une meilleure inertie thermique de votre plancher bas : une fois isolé, votre plancher est capable de mieux stocker l’énergie pour ensuite la restituer sous forme de chaleur ou de fraîcheur à l’intérieur de votre nid douillet.
  • Des travaux peu intrusifs qui n’encombrent pas votre quotidien. Le temps de l’installation, vous n’avez aucun aménagement spécifique de vos pièces à prévoir. Seules les parties situées sous le plancher sont immobilisées.
  • Vous n’avez aucuns travaux à prévoir sur vos revêtements de sol. Ni vu, ni connu, vos carrelages, moquettes ou parquets ne subissent aucune dégradation du fait de l’isolation. 

Un inconvénient :

vous perdez forcément un peu de hauteur sous plafond dans votre local non chauffé. Même si c’est toujours moins dérangeant que dans votre salon, faites attention car dans le cas d’un parking public la hauteur sous plafond est règlementée.

Solution n°1 : les panneaux isolants rigides

Pour isoler votre plancher bas par-dessous la dalle, cette méthode est la plus facile : il suffit de placer des panneaux isolants rigides au plafond de votre local non chauffé. Pour y arriver, deux solutions : vous pouvez fixer les panneaux avec des chevilles ou les insérer dans l’ossature métallique, entre le plafond et le faux plafond. Le seul inconvénient : les fixations génèrent des ponts thermiques1 ponctuels. Mais pas d’inquiétude, « pont thermique ponctuel » ne veut pas dire « grand courant d’air » : vous profiterez d’une isolation tout à fait convenable.  

Solution n°2 : l’isolant projeté 

Pour isoler votre plancher bas par-dessous la dalle, l’isolant projeté peut s’adapter à tous types de support. Avec un bon rapport qualité/prix, cette méthode est particulièrement recommandée si le plafond de votre local non chauffé présente des irrégularités ou si la surface à isoler est très étendue.

Une mise en œuvre rapide : l’isolant (en général de la laine de roche) est directement projeté sur le plafond avec une machine pneumatique. En séchant, l’isolant durcit et forme une couche homogène : une technique radicale pour éviter la création de ponts thermiques1. L’épaisseur d’une couche est limitée à 12 cm, mais après séchage total, rien ne vous empêche de projeter une seconde couche. Vous améliorerez encore la qualité de votre isolation, et profiterez d’un confort optimal. 

Attention : ce procédé nécessite l’intervention d’un professionnel équipé de protections pour réaliser une pose soignée et en toute sécurité ! Ne vous y aventurez pas, même si ces travaux vous paraissent simples.  

1 Pont thermique : point de jonction ou surface entre parois, où l’isolation n’est pas continue. La chaleur peut donc s'échapper facilement à ces endroits tout comme le froid y pénétrer

Ces articles peuvent vous intéresser...

Toutes les actualités