Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

Publié le

Découvrez ce qu'est un pont thermique, ses conséquences sur l'isolation de votre logement et les solutions de traitement qui existent.

Faites appel à un professionnel pour détecter et neutraliser un pont thermique.

La prime économies d'énergie

Bénéficiez d'une prime pour vos travaux d'économies d'énergie et ce, sans conditions ressources !

Le terme “pont thermique” désigne une zone d’un bâtiment présentant une résistance thermique moindre, c’est-à-dire un point de la construction où l’isolation est rompue, du fait d’une réalisation défectueuse ou des faiblesses de conception de l’ouvrage. Les ponts thermiques causent des pertes de chaleur qui peuvent être massives, pesant fortement sur votre facture énergétique.

Les principaux ponts thermiques se situent à la jonction des différentes parties d’un bâtiment, entre les murs et les planchers , les façades et les murs porteurs intérieurs, les façades et les toitures , ainsi qu’à toutes les ouvertures de la maison  (portes, fenêtres, vérandas, loggias).

isolation

En France, on estime que les ponts thermiques représenteraient près de 40 % du total des déperditions énergétiques.1 Les bâtiments construits dans les années 1950 à 1970 sont les plus atteints, du fait de leurs dalles en béton et de leur isolation médiocre.

Les atouts de l'isolation

Impact et conséquences

Le pourcentage de déperdition de chaleur due aux ponts thermiques est fonction de la qualité de l’isolation d’un bâtiment. Plus l’isolation d’une construction est performante, plus la part des ponts thermiques dans les déperditions de chaleur y est importante (>30%) mais pour un volume total de déperdition faible (<0,3 W/m2K).2 Les ponts thermiques affectent ainsi les performances des bâtiments à faible consommation énergétique et peuvent gêner leur labellisation.3

Inversement, dans un bâtiment non isolé, les ponts thermiques ne représentent qu'un pourcentage limité (< 20 %) de déperditions totales fortes (> 1W/m2K) .

Les conséquences d’un pont thermique sont triples :

  • Inconfort thermique : sensation de froid en hiver alors que le chauffage fonctionne, parois  chaudes en été par accumulation et diffusion de la chaleur du soleil.
  • Dégradation du logement : apparition favorisée d'humidité, de moisissures et de champignons en cas de mauvaise ventilation.
  • Dépenses énergétiques accrues : chauffage ou climatisation beaucoup plus élevé que dans un bâtiment bien isolé.

Traitement

Sur un bâtiment non ou mal isolé, le plus rapide et le plus économique consiste dans une isolation par l’intérieur des murs  (assemblage de Placoplatre BA 13 et d'une couche de polystyrène, par exemple). Cette solution ne traite pas l'origine du pont thermique, contrairement à l’isolation par l’extérieur, plus aboutie, qui annihile ou réduit considérablement les ponts thermiques.

L'isolation des plafonds  et peut-être plus encore des planchers  (par une dalle flottante ou un système maçonné) sont tout aussi indispensables.

Détecter et neutraliser un pont thermique nécessite outillage et connaissance spécifique. Il est conseillé de faire appel à un professionnel.

Trouver un professionnel

Solutions de financement des travaux

Sous conditions de ressources et de nature des travaux, vous pouvez prétendre à des aides et financement de l'Etat  : CITE, Eco-PTZ, TVA à taux réduit, subventions de l'Anah ou encore Prime Economies d’énergie. Pour vous aider à y voir clair sur votre budget avant de lancer vos travaux, nous avons développé un outil pour évaluer le montant de la Prime Economies d’énergie dont vous pourriez bénéficier. N’hésitez pas à l’essayer ! 

Estimez le montant de votre Prime Economies d’énergie

Actu-environnement.com , Dictionnaire environnement, « Pont thermique ».
Toutsavoirsurlisolation.com , Les ponts thermiques, 19/10/2012.
Réglementation thermique 2012 : un saut énergétique pour les bâtiments neufs , Avril 2011.

Ces articles peuvent vous intéresser...

Toutes les actualités