Tous nos conseils sur les économies d'énergie

Les isolants minéraux : comment faire son choix ?

Publié le

Retrouvez nos conseils pour choisir les isolants minéraux adaptés à vos besoins.

Les isolants minéraux sont fabriqués à partir de matière minérale chauffée à très haute température.

La prime économies d'énergie

Bénéficiez d'une prime pour vos travaux d'économies d'énergie et ce, sans conditions ressources !

Vous avez décidé de vous lancer dans l’isolation de votre maison ? ENGIE fait le point sur les différents types d’isolants disponibles sur le marché.

Focus sur les isolants minéraux. Fabriqués à partir de matière d’origine minérale comme la roche volcanique, le sable ou encore le verre recyclé, les isolants minéraux sont les plus utilisés en France et dans le monde. En effet, outre le fait d’être particulièrement économiques, leur conductivité – parmi les plus basses sur le marché - leur confère de grandes qualités d’isolation, à la fois thermique et phonique.

D’où viennent les isolants minéraux ?

Comme leur nom l’indique, les isolants minéraux sont fabriqués à partir de matière minérale chauffée à très haute température. Les laines par exemple sont obtenues par fusion de basalte (laine de roche) ou de sable siliceux (laine de verre) à 1500°. L’argile expansée quant à elle est produite par cuisson de granule d’argile tandis que la perlite provient de roche volcanique siliceuse.

Quel isolant minéral pour quel besoin ?

Laine de verre et laine de roche : les plus populaires

A la fois performantes, polyvalentes et économiques, les laines minérales ont tout pour plaire ! Ce sont les matériaux les plus utilisés pour l’isolation des habitations : plus de 70% des foyers français en sont équipés. Les laines de verre et les laines de roche permettent en effet d'isoler efficacement toitures, murs, sols et cloisons, contre le froid de l'hiver, la chaleur de l'été et contre les nuisances sonores extérieures.

Perlite, vermiculite, argile expansée : des isolants stables et légers

La perlite, la vermiculite et l’argile expansée prennent la forme de petites billes. Ces isolants ont donc le mérite de s’utiliser en vrac, notamment pour isoler les murs et les combles perdus ou pour réaliser du béton allégé. Légers, ils offrent une excellente stabilité dans le temps. Verre cellulaire : imperméable donc idéal pour les terrasses Issu de la fusion de sable, de verre recyclé et de nombreux autres minéraux, le verre recyclé se présente sous la forme de panneaux. Totalement imperméable, il est surtout utilisé pour les parois enterrées et les toitures terrasses.

Isolants minéraux : avantages et inconvénients

Les plus : les isolants minéraux ont le principal avantage d’avoir un excellent comportement au feu : incombustibles, ils peuvent être placés près des cheminées sans risque d’incendie ou de dégagement de fumée. Ils sont également imputrescibles, c’est-à-dire qu’ils ne pourrissent pas. Les isolants minéraux se présentent sous forme de panneaux, de rouleaux ou en vrac, ce qui leur permet de s’adapter à toutes les surfaces.

Les moins : si les isolants thermiques en vrac comme la perlite ou l’argile expansée se maintiennent très bien dans le temps, ce n’est pas le cas de laines d’origine minérale qui sont plus instables et risquent de se tasser. Elles doivent être renouvelées tous les 10 ans environ. Par ailleurs, les laines minérales présentent un risque de nidification d’insecte et sont, pour la plupart, perméables à la vapeur d’eau, ce qui nécessite la mise en place d’un pare-vapeur.. De par leur caractère irritant dans certains cas, elles nécessitent une bonne protection lors de la pose avec gants, masques, lunettes et vêtements fermés.

Faites appel à un professionnel du réseau ENGIE qui saura vous accompagner au mieux pour mener à bien vos travaux d’isolation en toute sécurité.

Trouver un professionnel

Vous avez décidé de vous lancer dans l’isolation de votre maison ? ENGIE fait le point sur les différents types d’isolants disponibles sur le marché.

Focus sur les isolants minéraux. Fabriqués à partir de matière d’origine minérale comme la roche volcanique, le sable ou encore le verre recyclé, les isolants minéraux sont les plus utilisés en France et dans le monde. En effet, outre le fait d’être particulièrement économiques, leur conductivité – parmi les plus basses sur le marché - leur confère de grandes qualités d’isolation, à la fois thermique et phonique.

D’où viennent les isolants minéraux ?

Comme leur nom l’indique, les isolants minéraux sont fabriqués à partir de matière minérale chauffée à très haute température. Les laines par exemple sont obtenues par fusion de basalte (laine de roche) ou de sable siliceux (laine de verre) à 1500°. L’argile expansée quant à elle est produite par cuisson de granule d’argile tandis que la perlite provient de roche volcanique siliceuse.

Quel isolant minéral pour quel besoin ?

Laine de verre et laine de roche : les plus populaires

A la fois performantes, polyvalentes et économiques, les laines minérales ont tout pour plaire ! Ce sont les matériaux les plus utilisés pour l’isolation des habitations : plus de 70% des foyers français en sont équipés. Les laines de verre et les laines de roche permettent en effet d'isoler efficacement toitures, murs, sols et cloisons, contre le froid de l'hiver, la chaleur de l'été et contre les nuisances sonores extérieures.

Perlite, vermiculite, argile expansée : des isolants stables et légers

La perlite, la vermiculite et l’argile expansée prennent la forme de petites billes. Ces isolants ont donc le mérite de s’utiliser en vrac, notamment pour isoler les murs et les combles perdus ou pour réaliser du béton allégé. Légers, ils offrent une excellente stabilité dans le temps. Verre cellulaire : imperméable donc idéal pour les terrasses Issu de la fusion de sable, de verre recyclé et de nombreux autres minéraux, le verre recyclé se présente sous la forme de panneaux. Totalement imperméable, il est surtout utilisé pour les parois enterrées et les toitures terrasses.

Isolants minéraux : avantages et inconvénients

Les plus : les isolants minéraux ont le principal avantage d’avoir un excellent comportement au feu : incombustibles, ils peuvent être placés près des cheminées sans risque d’incendie ou de dégagement de fumée. Ils sont également imputrescibles, c’est-à-dire qu’ils ne pourrissent pas. Les isolants minéraux se présentent sous forme de panneaux, de rouleaux ou en vrac, ce qui leur permet de s’adapter à toutes les surfaces.

Les moins : si les isolants thermiques en vrac comme la perlite ou l’argile expansée se maintiennent très bien dans le temps, ce n’est pas le cas de laines d’origine minérale qui sont plus instables et risquent de se tasser. Elles doivent être renouvelées tous les 10 ans environ. Par ailleurs, les laines minérales présentent un risque de nidification d’insecte et sont, pour la plupart, perméables à la vapeur d’eau, ce qui nécessite la mise en place d’un pare-vapeur.. De par leur caractère irritant dans certains cas, elles nécessitent une bonne protection lors de la pose avec gants, masques, lunettes et vêtements fermés.

Faites appel à un professionnel du réseau ENGIE qui saura vous accompagner au mieux pour mener à bien vos travaux d’isolation en toute sécurité.

TROUVER UN PROFESSIONNEL

 

Vous avez décidé de vous lancer dans l’isolation de votre maison ? ENGIE fait le point sur les différents types d’isolants disponibles sur le marché.

Focus sur les isolants minéraux. Fabriqués à partir de matière d’origine minérale comme la roche volcanique, le sable ou encore le verre recyclé, les isolants minéraux sont les plus utilisés en France et dans le monde. En effet, outre le fait d’être particulièrement économiques, leur conductivité – parmi les plus basses sur le marché - leur confère de grandes qualités d’isolation, à la fois thermique et phonique.

D’où viennent les isolants minéraux ?

Comme leur nom l’indique, les isolants minéraux sont fabriqués à partir de matière minérale chauffée à très haute température. Les laines par exemple sont obtenues par fusion de basalte (laine de roche) ou de sable siliceux (laine de verre) à 1500°. L’argile expansée quant à elle est produite par cuisson de granule d’argile tandis que la perlite provient de roche volcanique siliceuse.

Quel isolant minéral pour quel besoin ?

Laine de verre et laine de roche : les plus populaires

A la fois performantes, polyvalentes et économiques, les laines minérales ont tout pour plaire ! Ce sont les matériaux les plus utilisés pour l’isolation des habitations : plus de 70% des foyers français en sont équipés. Les laines de verre et les laines de roche permettent en effet d'isoler efficacement toitures, murs, sols et cloisons, contre le froid de l'hiver, la chaleur de l'été et contre les nuisances sonores extérieures.

Perlite, vermiculite, argile expansée : des isolants stables et légers

La perlite, la vermiculite et l’argile expansée prennent la forme de petites billes. Ces isolants ont donc le mérite de s’utiliser en vrac, notamment pour isoler les murs et les combles perdus ou pour réaliser du béton allégé. Légers, ils offrent une excellente stabilité dans le temps. Verre cellulaire : imperméable donc idéal pour les terrasses Issu de la fusion de sable, de verre recyclé et de nombreux autres minéraux, le verre recyclé se présente sous la forme de panneaux. Totalement imperméable, il est surtout utilisé pour les parois enterrées et les toitures terrasses.

Isolants minéraux : avantages et inconvénients

Les plus : les isolants minéraux ont le principal avantage d’avoir un excellent comportement au feu : incombustibles, ils peuvent être placés près des cheminées sans risque d’incendie ou de dégagement de fumée. Ils sont également imputrescibles, c’est-à-dire qu’ils ne pourrissent pas. Les isolants minéraux se présentent sous forme de panneaux, de rouleaux ou en vrac, ce qui leur permet de s’adapter à toutes les surfaces.

Les moins : si les isolants thermiques en vrac comme la perlite ou l’argile expansée se maintiennent très bien dans le temps, ce n’est pas le cas de laines d’origine minérale qui sont plus instables et risquent de se tasser. Elles doivent être renouvelées tous les 10 ans environ. Par ailleurs, les laines minérales présentent un risque de nidification d’insecte et sont, pour la plupart, perméables à la vapeur d’eau, ce qui nécessite la mise en place d’un pare-vapeur.. De par leur caractère irritant dans certains cas, elles nécessitent une bonne protection lors de la pose avec gants, masques, lunettes et vêtements fermés.

Faites appel à un professionnel du réseau ENGIE qui saura vous accompagner au mieux pour mener à bien vos travaux d’isolation en toute sécurité.

TROUVER UN PROFESSIONNEL

 

Vous avez décidé de vous lancer dans l’isolation de votre maison ? ENGIE fait le point sur les différents types d’isolants disponibles sur le marché.

Focus sur les isolants minéraux. Fabriqués à partir de matière d’origine minérale comme la roche volcanique, le sable ou encore le verre recyclé, les isolants minéraux sont les plus utilisés en France et dans le monde. En effet, outre le fait d’être particulièrement économiques, leur conductivité – parmi les plus basses sur le marché - leur confère de grandes qualités d’isolation, à la fois thermique et phonique.

D’où viennent les isolants minéraux ?

Comme leur nom l’indique, les isolants minéraux sont fabriqués à partir de matière minérale chauffée à très haute température. Les laines par exemple sont obtenues par fusion de basalte (laine de roche) ou de sable siliceux (laine de verre) à 1500°. L’argile expansée quant à elle est produite par cuisson de granule d’argile tandis que la perlite provient de roche volcanique siliceuse.

Quel isolant minéral pour quel besoin ?

Laine de verre et laine de roche : les plus populaires

A la fois performantes, polyvalentes et économiques, les laines minérales ont tout pour plaire ! Ce sont les matériaux les plus utilisés pour l’isolation des habitations : plus de 70% des foyers français en sont équipés. Les laines de verre et les laines de roche permettent en effet d'isoler efficacement toitures, murs, sols et cloisons, contre le froid de l'hiver, la chaleur de l'été et contre les nuisances sonores extérieures.

Perlite, vermiculite, argile expansée : des isolants stables et légers

La perlite, la vermiculite et l’argile expansée prennent la forme de petites billes. Ces isolants ont donc le mérite de s’utiliser en vrac, notamment pour isoler les murs et les combles perdus ou pour réaliser du béton allégé. Légers, ils offrent une excellente stabilité dans le temps. Verre cellulaire : imperméable donc idéal pour les terrasses Issu de la fusion de sable, de verre recyclé et de nombreux autres minéraux, le verre recyclé se présente sous la forme de panneaux. Totalement imperméable, il est surtout utilisé pour les parois enterrées et les toitures terrasses.

Isolants minéraux : avantages et inconvénients

Les plus : les isolants minéraux ont le principal avantage d’avoir un excellent comportement au feu : incombustibles, ils peuvent être placés près des cheminées sans risque d’incendie ou de dégagement de fumée. Ils sont également imputrescibles, c’est-à-dire qu’ils ne pourrissent pas. Les isolants minéraux se présentent sous forme de panneaux, de rouleaux ou en vrac, ce qui leur permet de s’adapter à toutes les surfaces.

Les moins : si les isolants thermiques en vrac comme la perlite ou l’argile expansée se maintiennent très bien dans le temps, ce n’est pas le cas de laines d’origine minérale qui sont plus instables et risquent de se tasser. Elles doivent être renouvelées tous les 10 ans environ. Par ailleurs, les laines minérales présentent un risque de nidification d’insecte et sont, pour la plupart, perméables à la vapeur d’eau, ce qui nécessite la mise en place d’un pare-vapeur.. De par leur caractère irritant dans certains cas, elles nécessitent une bonne protection lors de la pose avec gants, masques, lunettes et vêtements fermés.

Faites appel à un professionnel du réseau ENGIE qui saura vous accompagner au mieux pour mener à bien vos travaux d’isolation en toute sécurité.

TROUVER UN PROFESSIONNEL

 
 

Matériau

Conductivité λ

Prix1

Laine de verre et laine de roche

entre 0.03 et 0.04 W/m.k

En rouleaux : 3€/m2 pour une épaisseur de 100 mm

Perlite

0.040 W/m.k

200€ le m3

Verre cellulaire

de 0.035 W/m.k à 0.050 W/m.k

En panneaux : 45€/m2 en épaisseur 120 mm

Vermiculite

De 0,060 à 0,080 W/m.k

Entre 120 et 160€ le m3

Argile expansée

0.10 W/m.k

500€ le m3

  • Laine de verre et laine de roche :
    Conductivité λ : entre 0.03 et 0.04 W/m.k
    Prix : En rouleaux : 3€/m2 pour une épaisseur de 100 mm

    Perlite :
    Conductivité λ : 0.040 W/m.k
    Prix : 200€ le m3

    Verre cellulaire :
    Conductivité λ : De 0.035 W/m.k à 0.050 W/m.k
    Prix : En panneaux : 45€/m2 en épaisseur 120 mm

    Vermiculite :
    Conductivité λ : De 0,060 à 0,080 W/m.k
    Prix : Entre 120 et 160€ le m3

    Argile expansée :
    Conductivité λ : 0.10 W/m.k
    Prix : 500€ le m3