Tous nos conseils sur les économies d'énergie

La transition énergétique, qu’est-ce que ça change pour moi ? Notre expert vous répond !

Publié le

Tags de l'article

La loi de transition énergétique, cela vous dit évidemment quelque chose. Depuis son adoption à l’été 2015, on en entend parler un peu partout. Mais concrètement, comment cela va-t-il impacter votre vie de tous les jours ? Et comment pouvez-vous passer à l’action ? Les explications de Damien, notre expert en économies d’énergie.

Nous nous engageons à consommer mieux en économisant l’énergie et à produire autrement pour préserver l’environnement.

Ma conso : analysez vos consommations

Jusqu'à 8% d'économies d'énergie (*)

LES CONSEILS D'EXPERTS

Damien

Expert ENGIE en Economies d'Energie

La transition énergétique, c’est quoi exactement ?

Aujourd’hui, les énergies que nous utilisons sont le plus souvent d’origine fossile. Or, ces ressources se raréfient et sont fortement émettrices de CO2. Conséquence, la planète se réchauffe et devient de plus en plus polluée. Il est donc urgent d’agir en s’orientant vers un modèle énergétique respectueux de l’environnement, à la fois sobre et efficace en énergie, en émissions de gaz à effet de serre et en consommations de ressources naturelles.

C’est ce que nous faisons, en France, avec la loi de transition énergétique : nous nous engageons à consommer mieux en économisant l’énergie et à produire autrement pour préserver l’environnement. Plus précisément, cela se traduit par les objectifs suivants :

  • réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030 (vs 1990) et par 4 d’ici 2050 ;
  • faire baisser de 30 % la consommation d’énergies fossiles en 2030 (vs 2012) ;
  •  s’organiser pour que les énergies renouvelables représentent 32 % de la consommation finale d’énergie en 2030 et 40 % de la production d’électricité ;
  • réduire à 50 % la part du nucléaire dans la production électrique d’ici 2025 ;
  • diviser par 2 notre consommation énergétique finale en 2050 (vs 2012) ;
  • diminuer de 50 % les déchets mis en décharge à l’horizon 2025.

Concrètement, comment cela se traduit-il dans mon quotidien ?

La loi de transition énergétique a été publiée le 18 août 2015. Certaines dispositions ont pu être appliquées immédiatement mais d’autres nécessitent la publication de décrets, qui interviennent progressivement. La loi prévoit de nombreuses mesures dans les secteurs du bâtiment, des transports, de la consommation…Mais il existe également des actions concrètes que vous pouvez d’ores et déjà mettre en œuvre à votre niveau pour participer à la transition énergétique et faire des économies d’énergie :

  • favoriser les transports moins polluants en remplaçant par exemple votre véhicule par un autre moins polluant  (bonus écologique jusqu’à 10 000 € pour l’achat d’une voiture électrique1). Vous pouvez bénéficier d’une indemnité kilométrique en vous rendant au travail à vélo : votre employeur prend en charge le coût de votre déplacement à hauteur de 25 centimes d’euros par kilomètre ;
  • lutter contre le gaspillage alimentaire en achetant les bonnes quantités au bon moment ;
  • trier correctement vos déchets afin de les recycler. Les sacs plastiques à usage unique sont par ailleurs interdits en caisse depuis juillet 2016 ;
  • développer les énergies renouvelables chez vous ;
  • réaliser des travaux d’éco-rénovation dans votre logement pour économiser l’énergie et faire baisser vos factures. 
  •  

Vous parlez d’éco-rénovation : qu’est-ce que ça veut dire ?

Le bâtiment est l’un des secteurs clés pour réformer le modèle énergétique français. L’Etat a mis en place une série de dispositifs favorisant / simplifiant la réalisation de travaux d’amélioration énergétique des logements. L’objectif : permettre aux particuliers de diminuer leur facture énergétique.

Par exemple, dès 2017, les travaux d’isolation thermique des immeubles seront obligatoires lors des ravalements de façade, des réfections de toiture ou des aménagements de locaux annexes2. Vous pourrez si nécessaire déroger aux règles du plan local d'urbanisme relatives à l'implantation, à la hauteur et à l'aspect extérieur afin de permettre la mise en œuvre d’une isolation thermique par l’extérieur. Les copropriétés ne sont pas en reste avec notamment la simplification du vote des travaux de rénovation énergétique.

Pour générer de véritables gains énergétiques, il est préférable de mettre en place des solutions performantes avec des rénovations complètes. Pourquoi ? La réalisation de plusieurs travaux au même moment permet généralement d’obtenir plus facilement un projet performant que s’ils sont réalisés séparément au cours de plusieurs années. A l’horizon 2050, l’ensemble du parc immobilier devra être rénové en fonction des normes « Bâtiment Basse Consommation » (BBC) ou assimilées. La loi de Transition Energétique fixe à 500 000 rénovations lourdes de logements par an dès 2017 avec une priorité au traitement de la précarité énergétique.

Gardez à l’esprit que rénover votre logement peut vous faire hésiter sur le moment, mais sur le long terme, c’est votre portefeuille qui vous remerciera : économies d’énergie et facture allégée !

Bon à savoir :  si vous souhaitez mettre en vente un appartement ou une maison, vous devez d’ores et déjà fournir le diagnostic de performance énergétique (DPE) de votre habitation. Demain, cet élément prendra de plus en plus d’importance . Il sera donc sûrement utile de réaliser des travaux de rénovation pour améliorer sa performance énergétique (choisir un mode de chauffage plus performant, isoler votre logement, opter pour des énergies renouvelables…).

Mais comment financer tout cela ?

Il existe un certain nombre d’aides de l’Etat et de dispositifs mis en place pour vous aider à réaliser vos travaux de performance énergétique : crédit d’impôtéco-prêt à taux zéroTVA réduite, fonds de garantie pour la rénovation énergétique, prime économies d’énergie… En effet, le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique sera reconduit en 2017 et l’Eco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) complémentaire permet, depuis le 1er juillet 2016, aux personnes ayant déjà bénéficié d'un éco-PTZ d'un montant inférieur à 30 000 € de bénéficier pour effectuer des travaux complémentaires d’ un nouvel éco-PTZ. Par ailleurs ces aides sont de nouveau cumulables sans conditions de ressource.

Vous pouvez également bénéficier d’aides de l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat (ANAH). ENGIE vous propose aussi des solutions de financement pour vos travaux.

Pour pouvoir bénéficier de ces aides, les matériaux et équipements installés doivent répondre à des caractéristiques et des niveaux de performance précis et être mis en œuvre par des professionnels RGE afin de promouvoir des solutions efficaces permettant d’aboutir à de réelles économies sur la facture énergétique.

Mais l’essentiel à retenir, c’est que la principale action qui nous est demandée à nous, particuliers, ne sera pas financière : la transition énergétique, c’est avant tout un vrai changement d’état d’esprit. Il faut que nous « pensions » notre planète autrement, dès aujourd’hui.