Énergies renouvelables

L'énergie hydraulique, qu'est-ce que c'est ?

Mis à jour le

L'énergie hydraulique, qu'est-ce que c'est ?

L’énergie hydraulique provient des mouvements de l’eau. Chutes, fleuves, rivières, marées, vagues, courants sont exploités par les centrales hydroélectriques pour les transformer en énergie. Depuis bien longtemps avant l’existence de ces centrales, l’eau était par exemple utilisée comme source d’énergie mécanique pour faire fonctionner des moulins. Bref, l’énergie hydraulique ne date pas d’hier !

D'où provient l'énergie hydraulique ?

Emettant très peu de gaz à effet de serre, l’énergie hydraulique vient des déplacements naturels de l’eau (les cascades) ou artificiels (les moulins à eau). C’est par la hauteur de la chute ou du débit de l’eau qui permet de convertir l’énergie mécanique en électricité.

L’énergie hydraulique représentait 15,8 % de la production mondiale d’électricité en 2018, ce qui fait d’elle la plus grande ressource d’énergie renouvelable !

Découvrez nos offres d'électricité verte* !
Sachez que toutes nos offres d’électricité sont vertes, sans engagement de durée *

Les atouts de l’énergie hydraulique

Cette énergie comporte de nombreux atouts, et pas des moindres, puisqu'elle est :

  • inépuisable
  • renouvelable
  • décarbonée
  • facile à stocker
  • disponible pour répondre à des besoins énergétiques conséquents.


Autrefois utilisée pour moudre le grain, les structures hydrauliques ont décidemment changé de visage. Elles produisent désormais l’une des énergies renouvelables les moins chères* et s’inscrivent dans une logique d’autonomie et de durabilité, puisque la longévité des centrales hydroélectriques s’étend sur plusieurs dizaines d’années.

 

Bon à savoir
Sachez que le Grenelle de l’Environnement a fixé un objectif de 23 % d’énergie issue de sources renouvelables d’ici 2020, et l’hydroélectricité est déjà en excellente position pour répondre à cette exigence sur le marché Français.



L’énergie hydraulique est disponible dans toutes les situations, et peut être mobilisée en quelques instants pour répondre à des besoins exceptionnels puisqu’elle est produite dans deux types d’infrastructures différentes :

la centrale dite « au fil de l’eau » : elle utilise le débit des cours d’eau et qui fournit de l’énergie en continu. Ce type d’infrastructure est peu couteux mais tire sa performance en fonction des conditions climatiques ;

la centrale dite « avec barrage » : elle stocke l’eau dans un réservoir et peut être activées en cas de pic de consommation ou de besoins ponctuellement plus importants. Ce type d’infrastructure est plus coûteux mais a une capacité de stockage contrairement à sa consœur qui ne peut qu’avoir une production dite « fatale » (utilisée instantanément).
 

Ces deux centrales, bien que leur fonctionnement soit différent, se composent de 3 parties principales similaires :

la partie haute qui comporte une grande arrivée d’eau (et éventuellement un barrage) ;

un canal de dérivation par lequel l’eau s’écoule par une forte précipitation ;

un dispositif de conversion en électricité composé d’une turbine qui permet d’actionner un alternateur afin de produire un courant envoyé enfin au transformateur électrique.

 

L’hydroélectricité : 2ème source d’énergie en France

En France, l’hydroélectricité représente 72 %** de l’énergie renouvelable. C’est aussi la 2ème source de production d’électricité en France, dont ENGIE produit pas moins de 25 %**. Son savoir-faire dans ce domaine est mondialement reconnu, et l’entreprise contribue avec les collectivités territoriales et locales à la promotion de cette ressource. ENGIE mise aussi sur l’innovation dans le respect de l’environnement, comme en témoigne par exemple cet appel à projet visant à mettre en œuvre des moyens de production hydroélectriques tout en préservant le milieu aquatique lancé en 2018.

*Source Ademe https://www.ademe.fr/en/entreprises-monde-agricole/reduire-impacts/produire-utiliser-energies-renouvelables/energies-renouvelables-electriques/dossier/production-delectricite/hydroelectricite

**Source http://www.engie.fr/energies-renouvelables/hydroelectricite/