Tous nos conseils sur les économies d'énergie

EcoQuartier : une nouvelle approche de l’urbanisme

Publié le

Tags de l'article

L'EcoQuartier est l'avenir écologique de demain. ENGIE vous propose des solutions simples pour participer à un cadre de vie sain grâce à des petits gestes au quotidien. Le terme d’EcoQuartier est aujourd’hui largement utilisé par les professionnels de l’urbanisme et la presse. Que recouvre-t-il précisément ?

Des EcoQuartiers pionniers existent avec succès en Europe depuis quelques années.

Estimez vos économies avec le solaire

Jusqu'à 600€ d'économies sur votre facture d'électricité *

Désignant des “quartiers durables”, aux objectifs environnementaux, sociaux et économiques ambitieux, le terme d’EcoQuartier est aujourd’hui largement utilisé par les professionnels de l’urbanisme et la presse. Que recouvre-t-il précisément ?

Une démarche impulsée par l'État

Voulant promouvoir le développement durable dans l'habitat, l’État a lancé en 2008 la démarche EcoQuartier. L’idée est de construire “autrement” autour de 4 dimensions : impliquer tous les acteurs de la ville, améliorer le quotidien, dynamiser le territoire et répondre à l'urgence climatique et environnementale.

Concrètement, les EcoQuartiers se caractérisent par :

  • la maîtrise des ressources nécessaires à la population (eau, énergie…) ;
  • des bâtiments répondant aux normes BBC (Bâtiments Basse Consommation), HPE (Haute Performance Energétique) ou RT 2012 (Réglementation Thermique 2012) ;
  • la gestion durable des déchets produits par les habitants (tri sélectif, recyclage…) ;
  • un réseau de transport optimisé.
  •  

Un label valorisant

En 2012, le Ministère du Logement créait le “Label EcoQuartier” pour valoriser les opérations exemplaires. Sans être une norme, sans imposer de modèle unique, ce label pose un socle d'exigences fondamentales à respecter.

L'obtention du label par une collectivité se fait en 3 étapes :

  • Signature de la “Charte des EcoQuartiers”1 et de ses 20 engagements ;
  • Reconnaissance du projet comme “Engagé pour la labellisation”, au vu de ses objectifs et de son avancement ;
  • Attribution du label une fois le projet achevé et audité.

Fin 2014, 32 opérations représentant 41 620 logements avaient été labellisées "EcoQuartier". À terme, l'État espère construire 500 000 logements de ce type par an2.


Une réelle plus-value pour les habitants

Des EcoQuartiers pionniers existent avec succès en Europe depuis quelques années : Vauban à Fribourg, Bedzed à Londres, Augustenborg à Malmö, Vesterbro à Copenhague3.

En France, les ZAC de Rungis ou de Bonne, à Grenoble, sont des exemples des réelles plus-values apportées aux habitants :

  • une offre sociale diversifiée,
  • un mode de vie durable, avec une offre commerciale et des activités locales,
  • des équipements et services de proximité,
  • la qualification environnementale et paysagère du site,
  • la réduction des émissions polluantes.
  •  

Les innovations de ENGIE pour les EcoQuartiers

  • Votre fournisseur de gaz et d’électricité apporte son expertise à plusieurs EcoQuartiers en France :
    L’EcoQuartier Ginko, à Bordeaux : couvrant 32 hectares, il comptera à terme 2 200 logements, des bureaux, un centre commercial et des locaux publics (écoles, collège, gymnase). Cofely Services, filiale de ENGIE gère le réseau chaleur biomasse du quartier grâce à un système intelligent incluant télérelève, télésurveillance et télépilotage. La chaudière est alimentée à 100 % par du bois provenant de forêts distantes de 80 km maximum de Bordeaux. Le rafraîchissement du pôle commercial et des bureaux se fera via des pompes à chaleur.
  •  
  • En savoir plus sur l’EcoQuartier Ginko

  • EcoQuartier Boule, à Nanterre : une innovation y a été mise en place par Lyonnaise de Eaux et COFELY Services, filiale de ENGIE : le chauffage collectif par récupération de la chaleur des eaux usées et des nappes souterraines, via des échangeurs thermiques. Grâce à ce procédé, breveté par le Groupe sous le nom de “Degrés Bleus”, 56 % de l’énergie des 650 logements du programme est renouvelable. Les 2 millions d’euros investis devraient être rentabilisés en 12 ans.

  • Découvrir My Power
1 Source : www.developpement-durable.gouv.fr
2 Source : Ministère du Logement, de l'Egalité des territoires et de la Ruralité
3 Source : Eco-quartiers.fr