Vos équipements

Entre bien-être et économies, choisissez une VMC adaptée à votre habitation

Mis à jour le

VMC

Une VMC, ou ventilation mécanique contrôlée, est un appareil indispensable dans votre logement. Cet appareil assure de façon constante le renouvellement de l’air intérieur. De quoi chasser les poussières, les allergènes et d’autres composés volatils désagréables. Entre meilleure qualité de l’air et économies d’énergie l’hiver, la VMC remporte tous les suffrages !

À quoi sert une VMC et comment ça fonctionne ?

Plus connue sous l’acronyme de VMC, la ventilation mécanique contrôlée vous assure de respirer en permanence un air totalement renouvelé. L’air altéré des pièces humides s’évacue par les bouches d’extraction, alors que l’air extérieur le remplace. Adieu les champignons, les traces d’humidité et autres désagréments des pièces d’eau. La VMC permet ce renouvellement d’air de façon automatique.

Trouver un artisan
Trouver un artisan pour vos travaux d'économies d'énergie

Une VMC efficace repose sur plusieurs éléments indispensables à son bon fonctionnement :

  • un bloc extracteur d’air ;
  • des gaines pour évacuer l’air des pièces humides ;
  • des bouches d’aération dans ces mêmes pièces (salle de bains, cuisine et toilettes) ;
  • des bouches d’air pour faire pénétrer l’air en haut des pièces de vie (pour le renouvellement d’air).

Adaptez votre VMC au logement

Sur le marché de la ventilation automatique, il existe la VMC double flux et la VMC simple flux.

La VMC simple flux

Avec la VMC simple flux vous faites des économies car son budget est moindre que la VMC double flux. En effet, sa pose par un professionnel varie de 650 à 1 500 €1 en moyenne.

Elle se présente comme un bloc-moteur installé dans la toiture, dans les combles ou au niveau d’un faux plafond. Ce bloc, fonctionne comme un venitllateur inversé, puisqu'il permet d'aspirer l'air intérieur (mauvsaises odeurs et humidité) pour ainsi faire place à l'air extérieur qui arrive par les bouches d'entrées d'air. 

La VMC double flux

Avec la VMC double flux, vous optez pour un fonctionnement hiver comme été. L’hiver, l’air récupéré sera tempéré et non pas froid. En outre, cette VMC est équipée de filtres fins, parfaits pour retenir les particules fines et autres pollens qui polluent votre qualité de l’air et votre intérieur. Contrairement à la VMC simple flux, elle renouvelle l’air mais elle récupère également la chaleur. C’est son double rôle.

Son moteur est équipé de ce qu’on appelle un échangeur thermique et de deux types de gaines pour ne pas mélanger l’air qui entre et l’air qui sort. Ainsi, l’air vicié passe dans une gaine pour être filtré, et l’air neuf ou frais revient via l’autre gaine. Enfin, l’air filtré et l’air neuf sont mélangés. Ce qui donne un air propre et réchauffé.

Faire installer une VMC double flux vous coûtera entre 4 000 et 8 000 €2. Sachez que l’appareil seul affiche des tarifs allant de 750 à 3 000 €2 selon les fabricants.

Autoréglable ou hygroréglable, la VMC simple flux se diversifie

La VMC simple flux autoréglable est bon marché et facile à installer. Ses conduits d’évacuation sont reliés à un caisson d’extraction chargé d’évacuer l’air vicié des pièces humides (salle de bains, cuisine). L’air est renouvelé dans les pièces à vivre (salon, chambres) par des grilles d’aération autoréglables.

Quant à la VMC simple flux hygroréglable, elle a l’avantage de régler les débits d’air entrant selon le taux d’humidité présent dans votre logement. Cela permet au final de faire des économies d’énergie sur le fonctionnement même de la VMC, mais également sur le chauffage.

L’entretien de votre VMC, une étape incontournable

Il existe dans l’air des millions de particules, poussières, résidus… Quand ils s’accumulent, les appareils s’échauffent.

Un entretien anti-poussière tous les six mois

La VMC devient alors plus bruyante. Elle affiche une consommation d’énergie plus importante. Son efficacité en pâtit et la qualité de l’air est dégradée. Alors il est temps de dépoussiérer tout ça ! Qu’elle soit simple ou double flux, une VMC nécessite du soin et de l’entretien. Deux fois par an, munissez-vous d’une brosse pour dépoussiérer toutes les entrées d’air et toutes les bouches d’extraction. C’est dans ces endroits que s’accumulent les résidus de toutes sortes. Le plus simple est de l’eau chaude savonneuse pour retirer sans effort les dépôts.

Un entretien complet par un professionnel tous les ans

Si vous avez fait appel à un professionnel pour installer votre VMC, il a dû vous proposer un contrat d’entretien. C’est parfait pour ne pas oublier l’entretien annuel qui comprend toute une série de vérifications, comme :

  • le nettoyage de tous les éléments de la VMC ;
  • la surveillance du bon état des gaines et du bloc-moteur ;
  • le contrôle de toutes les entrées d’air et des bouches d’aération ;
  • la vérification des câbles électriques…

Une durée de vie de votre VMC améliorée par l’entretien

Comme tout appareil électrique, la VMC a une durée de vie. Plus elle est entretenue régulièrement, plus sa durée de vie est optimisée.

Il est vrai que, selon les fabricants et les modèles, la durée de vie d’une VMC peut aller du simple au double, entre 10 et 20 ans. Bien nettoyées chaque année, les grilles et bouches d’aération sont efficaces une dizaine d’années.

Ventilation permanente dans les logements : une obligation légale

La qualité de l’air intérieur est importante pour votre santé et votre bien-être. Cet enjeu est inscrit dans la loi puisque, avec l’arrêté du 24 mars 1982, il est obligatoire de disposer d’une ventilation générale et permanente. Une bonne nouvelle puisqu’en effet l’air intérieur que vous respirez à la maison est finalement beaucoup plus pollué que l’air extérieur. Seule la VMC vous assure une meilleure qualité de l’air de façon continue. Couplée à une bonne isolation, elle peut permettre de multiplier les économies d’énergie.