conseils

L’importance de la ventilation et ses différents systèmes

Publié le

Tags de l'article

La ventilation est indispensable pour un air intérieur sain et à température constante. Elle élimine l’excès d’humidité et les pollutions intérieures. 

Il suffit de 10 mn d’aération, fenêtres grand ouvertes, pour renouveler entièrement l’air de la pièce

Facture en ligne : simplifiez-vous la vie

Gratuit

La ventilation est indispensable pour un air intérieur sain et à température constante.
Elle élimine l’excès d’humidité et les pollutions intérieures.
Des solutions de ventilation performantes limitent les déperditions énergétiques.
Le renouvellement de l’air assure le bon fonctionnement des appareils à combustion.

Dans un logement, le renouvellement de l’air est une nécessité vitale. Elle a deux fonctions :

Protéger le logement de la condensation issue de la vapeur d’eau. Cette vapeur d’eau générée par la respiration, la cuisine… doit être évacuée par la ventilation pour éviter qu’elle ne détériore le bâtiment.

Réduire la pollution intérieur. L’air intérieur d’une maison est en effet beaucoup moins propre qu’on ne le croit. C’est d’autant plus vrai qu’aujourd’hui, avec l’amélioration des techniques d’isolation, les habitats sont de plus en plus étanches à l’air.

Les sources de pollution intérieures sont nombreuses et difficiles à éviter : aérosols et produits d’entretien, poussières, gaz carbonique, monoxyde de carbone, pesticides, bois aggloméré… Certains polluants sont cancérigènes, allergènes ou provoquent de l’asthme. Or aujourd’hui nous passons en moyenne 80% de notre temps dans des lieux clos (habitat, travail, voiture). Une bonne ventilation favorise le renouvellement de l’air du logement et évite donc ces désagréments.

Comment bien ventiler son intérieur ?

Pour que votre ventilation, naturelle ou non, conserve ses performances, vérifiez que vos conduits et bouches d’aération sont libres et propres. Si vous possédez une ventilation mécanique contrôlée (VMC), faites faire un entretien complet tous les 3 ans environ (nettoyage, maintien des gaines, vérification des entrées d’air, etc.).
Aérez votre logement pendant les activités de ménage, de bricolage et de cuisine.

Il suffit de 10 mn d’aération, fenêtres grand ouvertes, pour renouveler entièrement l’air de la pièce. Mieux vaut éviter d’aérer en ville lors des pics de pollution liée à la circulation, et éteindre si possible vos appareils de chauffage pendant la phase d’aération pour ne pas gaspiller d’énergie.

Ventilation générale et permanente : Pour renouveler l’air frais dans toute la maison, l’idéal est de lui faire traverser d’abord les pièces sèches  comme le salon ou les chambres puis de prévoir son évacuation là ou se concentrent l’humidité et les mauvaises odeurs : cuisine, salle de bain, toilettes. Ce procédé appelé « ventilation générale et permanente » sert de base aux différents systèmes de ventilation.

Ventilation traversante : les entrées d’air sont placées face au vent dominant les bouches d’extraction à l’opposé. Il se crée ainsi un léger courant d’air volontaire et permanent au travers des pièces de la maison. L’organisation intérieur doit alors être adapté en conséquence, c’est-à-dire en installant les pièces de vie à coté du vent dominant.

Le tirage thermique : dans les pièces sèches (séjours, chambres), des entrées d’air sont placées au niveau inférieur des murs donnant sur l’extérieur. Des bouches d’extraction et un conduit vertical installées dans les pièces humides évacuent l’air par le toit. C’est la différence de température entre l’extérieur et l’intérieur du logement qui crée le tirage. La présence de vent augmente également les débits entrants et sortants.

La ventilation naturelle assistée : un système d’aide au tirage naturel est installé sur les conduits verticaux desservant les pièces humides. Une sonde (sensible à la température et/ou à la vitesse du vent) autorise la mise en route du système mécanique quand les conditions ne permettent pas une bonne extraction de l’air. Cette ventilation permet de réguler le débit d’air en fonction des besoins de chaque pièces.

La ventilation mécanique répartie : Dans ce système, l’air extérieur est diffusé dans le logement grâce aux entrées d’air installées dans les pièces sèches. Le rejet d’air vidé a lieu grâce à des bouches d’extraction individuelles placées dans chaque pièce humides. Les aérateurs disposent de deux vitesses, afin de permettre une accélération du renouvellement de l’air lors de certaines activités : douche, préparation d’un repas, séchage du linge…. Ce sytème pratique en rénovation évite notamment l’installation de gaines.

La ventilation mécanique controlée simple flux autoréglable (VMC) : Le principe est simple. L’air neuf est diffusé par des entrées d’air situées dans les pièces séches. Dans les pièces de service, les bouchons d’extraction évacuent l’air vicié. Elles sont reliées à des gaines branchées sur le moteur du ventilateur. Le caisson qui protège ce moteur est installé le plus souvent dans les combles. Ici, le débit de l’installation est constant en toutes circonstances.

La ventilation mécanique controlée, simple flux hygroréglable : Il existe deux autres catégories de VMC dites hygroréglables qui régulent plus précisément les entrées et sorties d’air. La version Hypo A : le débit des bouches d’évacuation se règle automatiquement en fonction de l’humidité de l’air. La version Hypo B, dans cette version, les entrées d’air sont également équipées d’un réglage automatique qui fait varier leur ouverture en fonction de l’humidité de l’air de la pièce à ventiler. Cette dernière version est recommandée par la réglementation thermique actuelle. La réduction des déperditions atteint 50% par rapport à une installation standard. Les entrées d’air et bouches d’extractions sont équipées d’un capteur d’humidité.

Conseils pour une meilleure ventilation

ASSUREZ UNE BONNE COMBUSTION
Pour éviter la production de CO, qui se produit lors de combustion incomplète du gaz, veillez à ce que la ventilation fonctionne correctement et que les entrées d’air ne soient pas obstruées

DÉCELEZ LA VÉTUSTÉ DE VOTRE TUYAUTERIE
Des traces de rouille sur les conduits métalliques, des fissures ou des marques brunes le long du conduit de maçonnerie sont des signes de vétusté de votre installation de chauffage. Les gaz toxiques issus de la combustion peuvent s’échapper par ces défauts. Faites vite appel à un professionnel.

LIMITEZ L’USAGE DES SOLVANTS
Privilégiez l’achat de produits d’entretien à l’eau, sans solvant ou « NF Environnement « ou « Eco Label ». Ils en existent de plus en plus sur le marché.

AÉREZ PENDANT ET APRÈS LE BRICOLAGE
Ce geste simple est le plus efficace contre les pollutions de colle, poussière…
Par ailleurs, ne faites pas dormir des enfants dans une pièce fraîchement repeinte. Attendez quelques jours, afin que les principaux composés volatils aient été évacués. Pour le ponçage ou le découpage, portez un masque.

FAITES COULER L’EAU DU ROBINET
Après quelque temps d’inactivité de votre robinetterie (nuit, week-end, vacances…), faites couler l’eau quelques secondes avant de l’utiliser pour boire et cuisiner.

En savoir plus.

Ces articles peuvent vous intéresser

Toutes les actualités