Tous nos conseils

Enfants en bas âge : comment sécuriser ma maison ?

Publié le

Tags de l'article

Il porte un casque à vélo, une ceinture en voiture, et reste sous surveillance rapprochée au parc : mais saviez-vous que c’est dans la maison que surviennent la majorité des accidents d’enfants1 ? Nos conseils pour sécuriser votre maison pièce par pièce et éviter les accidents domestiques.

Sécuriser votre maison pièce par pièce et éviter les accidents domestiques, suivez nos conseils

Entretenir ma chaudière

Jusqu'à

12%(1)

d'économies d'énergie

Les réflexes sécurité à avoir dans toutes les pièces

Sensibilisez votre enfant dès son plus jeune âge aux dangers de la maison, ne serait-ce que par votre ton avant qu’il ne soit en mesure de comprendre vos explications.
Utilisez des protège prises, des entrebâilleurs aux fenêtres et protégez les angles des tables.
Attentions aux plantes d’appartement, certaines sont toxiques. Pour plus de précisions, contactez le centre Antipoison le plus proche de chez vous.
Attention aux meubles sous les fenêtres ou à proximité, qui facilitent leur accès.

Chambres de la maison : un royaume où la sécurité est reine

Si avant les années 1990, de nombreux bébés étaient couchés sur le ventre, sachez que coucher bébé sur le dos a permis de réduire de 75 % le taux de mort subite du nourrison2 ! Evitez aussi draps, couettes, et oreillers, et préférez l’option turbulette ou surpyjama.

Petit coup de vieux lorsque votre bébé passe au lit à barreaux ? Pour ne pas le doubler d’un petit coup de stress, optez pour un modèle avec un écart réduit entre les barreaux pour éviter qu’il n’y passe sa tête.

Pour prévenir les chutes (60 % des accidents domestiques chez les enfants, selon www.economie.gouv.fr), évitez les lits en hauteur, qu’ils soient superposés, surélevés ou en mezzanine, avant 6 ans.

Sa jolie commode a l’air inoffensive dans son rose bonbon ? A partir du moment où votre enfant se déplace tout seul (vers 6-9 mois), il peut s’accrocher à vos meubles et les faire tomber : vérifiez bien leur stabilité, et fixez-les au mur si besoin.

A partir de 6 mois, votre bébé aura tendance à tout porter à la bouche, avec une prédilection pour ce qui est petit et dangereux : s’il a des grands frères et sœurs, sensibilisez-les à ce risque et placez les petits cubes de construction et autres mini jouets en hauteur.

Pour aller plus loin

L’agence nationale de santé publique (INPES) a mis au point une brochure pour protéger votre enfant des accidents domestiques, disponible gratuitement.

Salle de bains : la sécurité, c’est du propre !

Un enfant peut se noyer en quelques secondes dans 20 cm d’eau seulement. Ne le quittez pas des yeux lorsque vous lui faites prendre son bain, et gardez à portée de main tout ce dont vous avez besoin : serviette, pyjama… C’est aussi l’occasion en or de faire une « digital detox » de quelques minutes en lâchant votre portable ! (mais pas dans l’eau)

Pour éviter les brûlures, faites régler la température du chauffe-eau ou du ballon à 50° et installez des mitigeurs. Pour les plus petits, vérifier la température du bain à l’aide d’un thermomètre (37°), puis utilisez la bonne vieille technique du coude, par la suite.

Ne laissez jamais un appareil électrique (sèche-cheveux, radiateur d’appoint) à proximité des points d’eau.

Posez un tapis antidérapant dans la baignoire et un tapis de bain juste devant, pour éviter les glissades.

Enfin, veillez à ranger tous les objets tranchants (rasoirs, ciseaux), les produits de soin (gel douche, crèmes…) et les médicaments en hauteur.

Les gestes qui sauvent

Savoir réagir en cas de brûlure, de chute, d’intoxication…Chaque année, 900 000 personnes apprennent grâce à la formation PSC1 (ancien Brevet National de Secourisme) les bons gestes à avoir.
Plus spécifique, une initiation aux premiers secours enfant et nourrisson (IPSEN) est proposée par la Croix Rouge sur une demi-journée.

Cuisine : un zeste de sécurité pour éviter la soupe à la grimace

Placez tous vos objets tranchants (couteaux, accessoires de mixer…), cassants (vaisselle…) ainsi que les briquets et allumettes en hauteur.

Pour éviter les brûlures, il existe des barrières de sécurité à installer devant la gazinière et le four. Ayez aussi le réflexe de tourner les queues de vos poêles et casseroles vers l’intérieur, et de les poser dans l’évier après chaque utilisation, quand elles sont encore chaudes. Enfin, vérifiez toujours la température des biberons et plats sortant du four.

Utilisez les systèmes anti-ouverture (efficaces jusqu’aux 3 ans de l’enfant environ) sur vos placards contenant des objets dangereux ou des produits ménagers, ou placez-les en hauteur. Ne transvasez sous aucune prétexte de l’eau de javel dans une bouteille minérale.

La cuisine est propice aux courants d’air car les fenêtres y sont souvent ouvertes : équipez-vous de systèmes de bloque portes, pour éloigner les risques de pincement de petits doigts…

Dans la famille des choses dangereuses auxquelles on ne pense pas assez, zoom sur la poubelle (pensez à déposer les boîtes de conserve et autres objets coupants bien au fond) et le « sac à sacs », dans lequel vous stockez vos sacs en plastique, dont les enfants raffolent mystérieusement mais qui représentent un vrai danger.

Surveiller votre enfant comme le lait sur le feu

La cuisine est la pièce de la maison qui présente le plus de dangers potentiels. D’une manière générale, interdisez-y l’accès à votre enfant quand vous n’y êtes pas (grâce à une barrière de sécurité si besoin), et placez-le sous haute surveillance (dans sa chaise haute, idéalement) quand vous y êtes.

Le meilleur moment, c’est quand on monte l’escalier… sécurisé

Les portes des escaliers menant au grenier ou à la cave doivent être fermées à clés, avec un verrou en hauteur.

Pour les autres, installez des barrières de protection : si vous restez régulièrement coincé en haut de l’escalier, c’est signe de l’efficacité du système (et de la nécessité de relire le mode d’emploi).

Apprenez à votre enfant qui fait ses premiers pas à monter l’escalier à quatre pattes et à le descendre à reculons. Il ne sera en mesure de monter seul que lorsqu’il saura s’accrocher à la rampe.

Enfin, défense de grimper pour les petits pieds équipés de chaussettes : le port de chaussons est obligatoire. Autre option pour éviter à vos têtes blondes de glisser : rester pieds nus, si la température au sol le permet bien sûr !

1 www.economie.gouv.fr

2 Dr Elisabeth Briand-Huchet, pédiatre responsable du Centre de référence MSN à l’hôpital Antoine Béclère (Clamart), sur www.infobebes.com