Tous nos conseils

COP23 : que faut-il retenir ?

Publié le

Tags de l'article

Du 6 au 17 novembre 2017, sous la présidence des îles Fidji, la ville allemande de Bonn a accueilli la 23e conférence des Nations-Unies sur les changements climatiques (ou COP23, de son petit nom). L’enjeu ? Maintenir le cap de l’Accord de Paris signé deux ans plus tôt et renforcer l’action mondiale pour le climat. Dans les faits, ça donne quoi ? Place au bilan !

La France fait un pas en avant en lançant la plateforme Make our Planet Great Again !

Ma conso : analysez vos consommations

Jusqu'à 8% d'économies d'énergie (*)

L’Accord de Paris, où en est-on ?

En 2015, 195 pays avaient signé l’Accord de Paris à l’occasion de la COP21. Son objectif : limiter le réchauffement climatique mondial à moins de 2°C et même, si possible, à 1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle. Deux ans plus tard, ce sont 169 pays qui l’ont ratifié. Seul hic ? Le retrait des Etats-Unis annoncé par Donald Trump le 1er juin dernier. 

Un bilan en demi-teinte pour la COP23

Suite à ce recul des Etats-Unis, c’est dans une ambiance morose que s’est déroulée la COP23. L’objectif était d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris en proposant des solutions concrètes (compte-rendu des actions menées par chaque Etat, suivi des financements attribués aux pays les plus exposés au changement climatique…). Cependant, aucun nouvel accord important n’a été signé.

eolienne

L’urgence d’agir

Emmanuel Macron l’a rappelé lors de son intervention à Bonn : « Le seuil de l'irréversible a été franchi, les équilibres de la planète sont prêts à rompre ». Un signal d’alarme également tiré par l’ONU Environnement dans son dernier rapport annuel(1) : si rien ne change, les températures mondiales pourraient dépasser les 3°C d’ici à 2100. 

Stop au charbon !

La COP23 a tout de même permis une avancée en matière de lutte contre les énergies fossiles polluantes : une vingtaine d’Etats se sont engagés à sortir du charbon. Parmi eux, la France, le Royaume-Uni, le Canada, l’Angola, la Belgique, l’Italie ou encore le Portugal.

 

Un programme chargé dans les mois à venir

Malgré ce bilan mitigé, la COP23 est une étape intermédiaire vers une entente mondiale pour le climat. De nombreuses rencontres sont d’ores et déjà programmées dans les prochains mois. Les festivités débuteront dès le 12 décembre prochain à Paris, à l’occasion d’une réunion sur la question du financement. Suivra un sommet de l’action climatique mondiale à San Francisco en septembre 2018. Et, enfin, la COP24 organisée en Pologne en décembre 2018, au cours de laquelle un bilan collectif des émissions de gaz à effet de serre devrait être dressé. Affaire à suivre…

La France en marche pour le climat !


Les Etats-Unis reculent, la France répond par un pas en avant en lançant la plateforme Make Our Planet Great Again. Son but ? Attirer dans l’hexagone des spécialistes du climat étrangers, et notamment américains, afin de faire progresser la lutte mondiale contre le réchauffement climatique.